• Pierre Cossard

L’e-mobility immobilisée par le froid ?


15/02/2021 - Amiens, Berlin, Moscou, la vague de froid qui couvre ces derniers temps une grande partie de l’Europe semble avoir montré certaines des limites de la nouvelle génération d’autobus électriques à batteries.


Dans les trois villes précitées, les températures négatives (parfois à deux chiffres) semblent ne pas avoir permis à un certain nombre véhicules d’atteindre le niveau de charge nécessaire pour disposer de l’autonomie nécessaire.


Selon le site FL24.net, à Berlin par exemple quelque 23 autobus de la compagnie BVG ont dû être remplacés le 11 février dernier par des véhicules fonctionnant… au diesel.


Plus proche de nous, à Amiens, le 10 février, selon France Bleu Amiens, seuls six des 43 bus électriques du réseau Ametis, ont pu être mis en service en plein vague de froid.


Selon Eric Patoux, directeur de Keolis Amiens, interviewé par nos confrères, « Le premier problème est un problème de chauffage, qui fonctionne avec un système de pompe à chaleur, et n’arrive pas à monter en puissance. Nous avons une température d'environ 10° à l’intérieur des bus (…). Il y a un deuxième problème qui est lié au gel qui s’est installé dans les bouteilles d’air qui alimentent le système de freinage. Le système se met donc en défaut et les bus ne peuvent pas démarrer (…) ».


Là encore, ce sont les bus diesel qui sont venus pallier au mieux les difficultés techniques rencontrées par leur concurrents électriques.


Certains en viendront peut-être bientôt à souhaiter un réchauffement climatique plus accentué encore…