• Michel Chlastacz

Des rames CAF à équipements Mitsubishi pour les trains Inter-cités


17/02/2022 - Le 8 février 2021, Mitsubishi Electric a annoncé qu’il fournira à CAF les équipements de traction y compris divers auxiliaires pour les 28 premières rames Inter Cités commandées au constructeur espagnol par SNCF Voyageurs, dans le cadre de la modernisation des relations TET Paris-Clermont-Ferrand et Paris-Limoges. Les rames seront à livrer de 2023 à 2026.


On ne pourrait voir ici qu’un simple et classique effet de partage des marchés comme des retombées des accords technico-commerciaux qui fonctionnent entre les constructeurs ferroviaires.


D’autant que CAF et Mitsubishi ont déjà une longue expérience de coopération avec, notamment, de récents contrats du même type avec les Chemins de fer néerlandais (NS) comme avec d’autres constructeurs y compris Alstom*, et que Mitsubishi possède de nombreux sites de production en Europe, y compris en Espagne.

Reste toujours que l’inverse - de l’Europe vers le marché japonais - est rare, voire inexistant. Alors que le contrat CAF-SNCF avait été présenté comme étant bien inclus dans la démarche d’un marché européen ouvert.


Donc, aussi et surtout, très conforme à cette fameuse « concurrence libre et non faussée » si chère à la Commission de Bruxelles...


 

* Alstom pour la modernisation des Z2 N et les équipements du tram T 4. Comme aussi avec Siemens pour la modernisation des ICE. Sans oublier également la tentative commune Alstom-Siemens de... reprise d’Alstom en 2014 !