• Pierre Cossard

Déplacements Citoyens veut se faire entendre


Jean Murard, Déplacements Citoyens

12/02/2021 - L’association rhodanienne Déplacements Citoyens, investie dans le domaine des déplacements urbains lyonnais, a trouvé un nouvel élan.


Elle profite de l’arrivée de la nouvelle équipe municipale, de la nouvelle gouvernance du Sytral et de ses orientations pour multiplier les propositions dans le débat sur les projets de l’agglomération.


Créée en 1997 par Rolland Massard, et sous l’impulsion de son actuel président, Jean Murard, Déplacements Citoyens reprend des couleurs et l’initiative dans l’indépendance qui la caractérise.


Après les annonces de campagne électorale, était prévue la tenue d’un grand débat public, en mai. La crise sanitaire est passée par là et finalement, c’est sous le format numérique qu’il s’est déroulé en novembre dernier, associant grand public mais aussi nombre d’élus.


Le plan de mandat du Sytral, présenté en décembre suivant, n’a pas manqué de mettre en évidence les divergences.

Une frilosité du plan métro


« Contrairement à ce qui se passait auparavant, le plan de mandat du 17 décembre n’a été voté que par les seuls élus de la majorité, dont certains à contrecœur », relativise Jean Murard.


L’important montant de l’investissement annoncé de 2,55 Mds€ sur le mandat cache une frilosité sur le développement du métro.


« Rien que l’abandon annoncé du projet de contournement autoroutier Anneau des Sciences souhaité par la précédente équipe, représente à lui seul l’équivalent financier de 25 kilomètres de lignes de métro supplémentaires », avance-t-il.


Le calendrier retenu par le Sytral prévoit à l’automne une vaste consultation sur l’extension du réseau de métro, notamment sur quatre projets structurants : la nouvelle ligne (E) vers l’Ouest lyonnais, et les prolongements de lignes (A, B et D). Sans être certain que ceux-ci soient engagés durant cette mandature.


D’autant que pour la ligne E, alors que la concertation publique a déjà été engagée en 2019, « rien n’empêche de lancer dès à présent le projet », selon Jean Murard.


Utilité marginale du transport par câble


Sauf que c’est plutôt un transport par câble qui tient la priorité pour l’Ouest lyonnais, « avant la fin de la mandature » cette fois, selon le Sytral. Un projet qui prévoit 25 000 passages quotidiens sur la totalité de son parcours, « alors que la fréquentation moyenne d’une station de métro est de 19 000 passages », a calculé Jean Murard.


D’où la volonté redoublée de Déplacements Citoyens de s’engager dans une action pédagogique auprès de la population pour convaincre les autorités de suivre ses préconisations.


Surtout qu’une date de revoyure est prévue à mi-mandat, en 2023, soit un an après que le Sytral ait changé de statut, conformément à la LOM.