Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

Creil-Beauvais, la ligne des expérimentations


ligne Creil-Beauvais

08/06/2021 - Petite ligne au trafic non négligeable, singularisée par des gares à l’architecture particulière et lieu d’expérimentations, la transversale Creil - Beauvais possède également la particularité historique d’avoir été durant deux décennies l’itinéraire ferroviaire entre Paris et Beauvais.


Elle a été mise en service en 1857, alors qu’il a fallu attendre 1877 pour que soit achevé, et en plusieurs étapes, l’actuel itinéraire Paris-Épinay-sur-Seine-Persan-Beaumont-Beauvais-Abancourt-le Tréport.


C’est une courte ligne de 37 km à voie unique* avec dix gares intermédiaires dont quatre gares de croisement et avec un profil facile (rampes maximales de 15‰ et courbes de plus de 350 m de rayon).


Construite par l’éphémère « Compagnie des Ardennes », elle a été rétrocédée dès sa mise en service au « Chemin de fer du Nord ».


Quatre de ses gares (Beauvais, Ciré-les-Mello, Hermes-Berthecourt et Mouy Bury) ont été construites dans un curieux style néo-médiéval qualifié de « Troubadour » et qui a été bien conservé au fil des rénovations. La dernière d’entre elles a porté en 2019 sur la gare de Mouy-Bury.


Aujourd’hui, cette ligne équipée du Block manuel est desservie en 36 à 50 minutes (selon le nombre d’arrêts intermédiaires : 4, 5 ou 10) par onze allers-retours Creil-Beauvais et trois allers-retours Creil-Beauvais-Abancourt.