Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

Coup de pouce européen pour le train à hydrogène aux Pays-Bas


04/05/2021 - La Banque Européenne d’Investissement (BEI) a accordé 25 millions d’€uros à l’acquisition de quatre rames I-Lint Alstom et la construction d’une station de recharge de l’hydrogène* entre Groningue et Leeuwarden, au nord des Pays-Bas.


L’aide de la BEI couvre 36,7% d’un investissement total estimé à 68 M€. Cette aide est liée à un budget européen de 700 M€ réparti entre différents projets, tous liés à la « mobilité durable ».


Après qu’une rame I-Lint ait réalisé des marches d’essais dans la région durant l’automne 2020, les provinces de Frise et de Groningue ont décidé, fin avril 2021, de lancer des services de trains à hydrogène sur une série de lignes non-électrifiées de l’étoile de Groningue afin, après d’autres acquisitions de rames, que la traction diesel disparaisse du réseau ferré régional d’ici 2035.

Notamment sur la Wunderline, ligne transfrontalière vers l’Allemagne et qui relie Groningue à Brême (173 km dont 49 km aux Pays-Bas). Ligne partiellement fermée aux trains de voyageurs en 2015 mais qui est aujourd’hui en cours de rénovation avec l’aide de l’Union européenne pour une réouverture partielle sur la partie néerlandaise dès 2024. Avant de l’être de bout en bout en 2030, après la reconstruction du pont de Weener sur l’Ems en Allemagne.

La section centrale de la ligne est, en même temps, en cours de doublement sur cinq kilomètres afin d’accroître ses capacités.


Au-delà de ses classiques fonctions ferroviaires, la Wunderline est aussi un véritable lieu-culte dans l’histoire du roman policier. Puisque c’est à la gare frontière de Nieuweschans (citée sous son nom allemand de Neuschanz) que nait... le Commissaire Maigret dans Le Pendu de Saint-Pholien !


Premier roman de la saga, il a été écrit durant l’hiver 1929 à Delfzijl près de Groningue (!) où Simenon attendait la réparation de son bateau « L’Ostrogoth ». Mais ce sera finalement le quatrième à paraitre, en 1931...



* Une station qui devrait également être accessible aux véhicules routiers et au transport fluvial. Une démarche encouragée par Alstom qui milite en faveur d’un réseau général de distribution multimodal afin d’accroître sa rentabilité.