• Pierre Cossard

Confinement épisode 2 : le transport en mode minimaliste



05/11/2020 - La nouvelle version du confinement - en théorie plus souple - mise en place par le gouvernement depuis le 30 octobre 2020 impacte déjà pleinement l’activité des opérateurs du transport collectif.

La SNCF annonce par exemple devoir plafonner son offre de TGV à 30% de sa capacité normale à compter de ce 5 novembre. Il est vrai que le taux d’occupation des trains a chuté à 15% cette semaine. Une diminution drastique de l’offre qui devrait aussi impacter les trains Intercités, réduits eux à un aller-retour quotidien sur les axes structurants.

Les acteurs du SLO (Service Librement Organisés), les fameux cars Macron, FlixBus et BlaBlaBus, ont par ailleurs annoncé qu’ils mettaient leur activité en sommeil en attendant une reprise de l’activité.


Thierry Mallet, PDG de Transdev

Interrogé sur BFM Business le 2 novembre dernier, Thierry Mallet, PDG de Transdev (et président de l’Union des Transports Publics) s’est par ailleurs montré particulièrement pessimiste.

Selon lui, la fréquentation des services dont Transdev a la charge devrait plafonner à 40% du trafic normal pendant cette période, et ce seulement « grâce au maintien des scolaires et de l’activité économique ».

« Les estimations avant le reconfinement était une perte globale de plus de 4 Mds€ pour les recettes passagers et le versement mobilité pour l'ensemble du secteur. On pense que les impacts vont être plus importants et vont se faire ressentir en 2020 et en 2021 », a insisté le PDG, avant de conclure sur la nécessité du soutien de l’Etat.