• Jean-François Bélanger

Cap sur le GNV pour la Métropole de Lyon

16/07/2021 - La Métropole de Lyon vient de signer avec Engie un partenariat, assorti d’une convention d’occupation des sols sur son site de Villeurbanne pour une station GNV provisoire destinée à ravitailler dans un premier temps sa flotte de camions-bennes. Les autobus vont suivre.


Dans le cadre de la transition énergétique, le diesel va être progressivement banni de la Zone à Faibles Emissions. Le Métropole de Lyon souhaite privilégier le carburant GNV, et encore davantage le BioGNV.


Devant la station GNV de Villeurbanne, à gauche Olivier Aznar, responsable du site et Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon.

Son premier objectif à court terme est de doter rapidement ce site de Villeurbanne d’une station pour les 35 camions-bennes à ordures ménagères qui le fréquentent au quotidien. Déjà, en fin d’année, ils seront 44, plus 23 Poids Lourds supplémentaires appartenant à la collectivité.


« Tous les camions-bennes à ordures rouleront au Gnv en 2026 », promet Bruno Bernard, son président, qui a engagé un budget de 18,2 M€ pour parvenir à cet objectif.


Plus tard, cette station villeurbannaise sera dotée d’une station pérenne en propre de plus grande capacité. Les études viennent de démarrer et elle sera livrée à la fin de 2023.


400 autobus du Sytral transformés


L’arrivée du GNV va aussi considérablement modifier le profil de la flotte d’autobus des transports en commun lyonnais. Le Sytral doit remplacer 400 véhicules thermiques. Un mouvement qui rejoint la tendance générale.


Aujourd’hui, 30% des autobus roulent en France au GNV et, en 2025, ce seront même les trois quarts qui rouleront au GNV, en Ile-de-France.


Au total, afin de développer la mobilité au GNV, en partenariat avec l’Ademe, la Métropole de Lyon envisage ses besoins à la création de 26 stations de ravitaillement à l’horizon 2030.


Parallèlement, Bruno Bernard également président du Sytral, souhaite également explorer pour les transports en commun les solutions électriques et à l’hydrogène.