• Christine Cabiron

Besançon teste un « fraudomètre »


17/05/2022 - Keolis Besançon mobilité a débuté une expérimentation de lutte contre la fraude reposant sur un système de comptage et des nudges.


L’innovation s’appelle le « fraudomètre » et a été mise au point par les équipes de Keolis Besançon mobilité, l’opérateur du réseau Ginko du Grand Besançon.


Celles-ci ont travaillé en lien avec un cabinet lyonnais spécialisé dans les sciences comportementales et la direction innovation du groupe Keolis.



Incitation à la validation


Concrètement, il s’agit d’inciter les passagers à valider leur titre de transport lorsqu’ils utilisent un bus ou un tramway.


Pour cela, l’opérateur a installé un système de comptage des passagers dans ses 125 véhicules. Lequel a été financé par l’autorité organisatrice de la mobilité.


Féliciter, encourager, alerter


Le système calcule à chaque arrêt le nombre de montées et de descentes et rapproche ces statistiques au nombre de validations effectuées issue du système billettique.


Ce qui met en évidence le nombre de passagers qui n’ont pas validé leur titre de transport. Selon le taux de fraude, des messages s’affichent sur les écrans d’information pour les « féliciter », les « encourager » ou les « alerter ».



Cibler les contrôles


Le fraudomètre permettra aux équipes de Ginko d’identifier où la fraude est la plus importante et de cibler les actions de lutte contre la fraude.


Dans ce réseau, les contrôleurs effectuent 30 000 contrôles par mois. Chaque jour, 90 000 voyages sont réalisés en transport public, dont 40% dans le tramway.