• Pierre Cossard

Auvergne-Rhône-Alpes : « Routes de France » veut devenir plus vert


Arnaud Frayssinet, président Auvergne-Rhône-Alpes de « Routes de France », à Villeurbanne.

17/11/2021 - La première édition des Rencontres Régionales de « Routes de France » vient de se tenir pour Auvergne-Rhône-Alpes à Villeurbanne sur la thématique de la « route durable au cœur des enjeux environnementaux ». Elle associe entreprises et partenaires, dont les Autorités Organisatrices de la Mobilité.


L’industrie routière rassemble des acteurs importants de l’économie locale se situant au centre des enjeux environnementaux de la mobilité. « Routes de France » est un syndicat professionnel représentatif, membre du puissant secteur des Bâtiments et Travaux Publics. En Auvergne-Rhône-Alpes, avec un chiffre d’affaires annuel supérieur à 2 Mds€, il fédère 200 entreprises pour environ 12 000 emplois.


Parce que la route est la première infrastructure des mobilités et parce qu’elle représente un poids économique considérable, elle ne veut pas être mise à l’écart du mouvement écologique qui s’affirme et souhaite y participer. Certes, le secteur de « Routes de France » n’est pas le premier responsable des émissions polluantes puisque ses utilisateurs s’en chargent.


Objectif de baisse de 40% les émissions de gaz à effet de serre


L’acte de construire et d’aménager les infrastructures routières ne représente en effet que 3,5% de l’empreinte carbone de la France. Un chiffre à comparer à celui de l’usage des infrastructures qui représente quant à lui 50% des émissions de gaz à effet de serre dans le pays.


Il n’empêche, « nous avons pour objectif de réduire de 40% nos émissions de gaz à effet de serre, d’ici à 2030 par rapport au niveau de 1990 », annonce Arnaud Frayssinet, président de « Routes de France » Auvergne-Rhône-Alpes.


Pour se faire, il convient d’allier pédagogie et innovation. « Par exemple, les enrobés tièdes représentent une solution, mais ne sons pas suffisamment employés, la question du recyclage des matériaux mérite d’être aussi approfondie… », admet Arnaud Frayssinet.


Le discours s’adresse au moment du rebond, où les ressources des collectivités viennent d’engranger 10 Mds€ supplémentaires au niveau national, 70% des donneurs d’ordre venant du secteur public.


En outre, les emplois des entreprises de « Routes de France », ne sont pas délocalisables. Ces Rencontres Régionales Auvergne-Rhône-Alpes, qui ont réuni une centaine de participants, devraient prendre date dans le calendrier et être renouvelées chaque année.