• Michel Chlastacz

Amtrak se lance à l’assaut du « point noir » du Tunnel de Baltimore



30/06/2021 - Parallèlement à la révolution du rail à New York (voir dossier Mobilités Magazine, 28 décembre 2020) un autre chantier du siècle va s’ouvrir pour Amtrak sur la ligne emblématique du Corridor Nord-Est.


L’objectif de ce chantier est la liquidation du plus important « point noir » de cet axe vital, le tunnel « Baltimore & Potomac » dit « Frederic Douglas » qui donne accès à la gare principale de Penn Station de Baltimore (Maryland) au nord de Washington.


Ce tunnel, d’une longueur de 2,34 kilomètres, est le plus ancien de la ligne. Construit en 1873, il se situe sur une de ses sections les plus fréquentées avec près de 150 trains journaliers et plus de neuf millions de voyageurs annuels, plus quelques dizaines de trains de fret.


Des flux qui, côtés voyageurs mêlent les trains de banlieue du MARC (Maryland Aera Regional Commuter) desservant la conurbation Washington-Baltimore et les services inter-viles à grande distance d’Amtrak parmi lesquels les trains à grande vitesse Acela.


Outre ses capacités insuffisantes (deux voies seulement) et son profil en forte rampe qui limite la charge des trains de fret, le tunnel souffre d'une multitude de problèmes liés à l'âge qu’il s’agisse ses infiltrations d'eau excessives, d’une structure en maçonnerie qui se détériore en conséquence et d’un sol qui s'affaisse en détériorant les voies.

Il n'existe aucun système de sécurité ou de protection contre les incendies permettant d'assurer la sécurité. Ce qui amène en outre à une maintenance incessante et onéreuse et à limiter la vitesse à 48 km/h dans le tunnel comme du côté de l’un de ses accès qui est handicapé par une courbe sévère.


Aussi, les retards touchent plus de 10% des trains, le tunnel étant aujourd’hui le principal goulet d’étranglement de la ligne.


L’investissement nécessaire au remplacement du tunnel est désormais inclus dans le programme de relance US lancé par Jo Biden. Il totalise plus de 4 Mds$ (l’équivalent de 3,7 Mds€) très majoritairement financés par des fonds fédéraux.


Le projet, qui a été présenté par la direction d’Amtrak et celle du MDOT (Maryland Department of Transportation) le 21 juin 2021, consiste dans la construction d’un ouvrage à quatre tubes parcourables à 160 km/h et il est assorti de la création d’une nouvelle gare banlieue du MARC à Baltimore Ouest, en amont de l’ouvrage.


L’ensemble du chantier qui sera lancé en 2023 pour un achèvement prévu en 2032, se développera sur un nouveau tronçon de 6,4 kilomètres.


Une opération réalisée en deux étapes avec, d’abord, la création des deux tubes voyageurs de 3,2 km chacun et la réutilisation provisoire du tunnel existant pour le seul trafic fret. Ensuite, à plus long terme, la création de l’autre double tunnel de même longueur pour le fret.


Le nouveau tunnel devrait apporter des gains de près de trois minutes aux trains Amtrak et de près de deux minutes aux trains de banlieue du MARC sur le parcours Washington-Baltimore.