• Michel Chlastacz

Alstom modernisera les locomotives des Chemins de fer ukrainiens


18/02/2022 - La visite-éclair d’Emmanuel Macron à Kiev le 8 février 2022 aura permis la signature d’une série de contrats avec l’Ukraine, dont un de grande ampleur dans le domaine du ferroviaire.


Un contrat qui était cependant techniquement prêt depuis mai 2021 lorsque quatre accord commerciaux intergouvernementaux d’un montant total de 1,3 Md€ avaient été finalisés lors d’une visite à Kiev de Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie.


Sur ce total, 880 M€ concernaient la construction de 130 locomotives électriques* par Alstom. Ce qui a été conclu cette fois à l’occasion de la visite du Président de la République, est un accord de financement de cet achat.


Il s’appuie sur un prêt du Trésor français à l’Ukraine d’un montant de 750 M€ remboursables sur quatorze ans.

Un contrat qui renforce le rôle du site Alstom de Belfort avec ses 750 emplois.


Un site spécialisé dans la construction des rames à grande vitesse et des locomotives. Et cela en dépit du fait que l’accord vise à ce que de 30 à 35% de la valeur de la transaction soit réalisé en Ukraine et s’accompagne aussi d’un transfert de savoir-faire.


« Cet accord devrait aider à intégrer l’Ukraine dans le système paneuropéen de transport », a indiqué à l’occasion de la signature Oleksander Kubratov, le ministre ukrainien des Infrastructures. Une intégration qui devrait à terme se concrétiser à Lviv (dans l’ouest du pays) par la création de liens ferroviaires à voie standard avec les réseaux polonais et slovaque.


Mais il devrait aussi et surtout permettre d’engager le renouvellement d’un parc de locomotives électriques de près de 1700 engins mais dont l’âge moyen atteint quarante ans, puisque la quasi-totalité du parc des matériels moteurs ukrainiens est issu du « partage des dépouilles » des ex-SZD (Chemins de fer soviétiques) réalisé en 1992.


 

* Issues de la gamme Prima et proches de celles livrées au Kazakhstan, ces machines seront réparties entre 50 exemplaires version 3 kV continu et 80 autres version bicourant 3 kV continu et 25 KV alternatif. Ces deux tensions coexistent sur le réseau ferré ukrainien (23 000 km à voie large dont 45% sont électrifiés).