• Jean-François Bélanger

Air/Fer : concurrence ou complémentarité ?

05/10/2021 - La récente loi Climat et Résilience a clairement opposé les deux modes, aérien et ferroviaire. Ces deux modes peuvent pourtant s’avérer complémentaires pour offrir, chacun dans leurs domaines, une alternative à la voiture. C’est la thèse présentée aux Rencontres Nationales des Transports Publics par le cabinet Bearing Point.


Aux RNTP de Toulouse, l’équipe de Bearing Point.

En interdisant les déplacements intérieurs en avion lorsqu’il existe en France une alternative ferroviaire d’une durée inférieure à 2 h 30, la loi Climat et Résilience du 22 août dernier, intervient dans la concurrence intermodale, imposant une nouvelle donne justifiée par les exigences environnementales.


British Airways va se renforcer à Orly


A peine votée, cette loi commence à présenter des confusions. Exemple à Paris Orly, où le groupe Air France a dû céder un certain nombre de créneaux (slots). Comme prévu, 18 slots quotidiens viennent d’être attribués par la Commission Européenne à la compagnie Volotea, membre du groupe IAG, piloté par British Airways.


Avec des tarifs bien plus agressifs que ceux d’Air France, tout en respectant la loi Climat et Résilience, on peut se demander où sera le bénéfice écologique visé par la loi.


En revanche, ce qui est certain c’est que Climat et Résilience ouvre à Orly, à partir du mois de novembre, une large place au groupe IAG, rude concurrent du groupe Air France-KLM, celui-ci recevant par ailleurs de la collectivité nationale plusieurs milliards d’euros, dans le cadre de sa recapitalisation en vue d’assurer sa survie !


Avion et rail, les faux amis


Dans un autre ordre d’idées et depuis longtemps cette fois, le rail n’arrive que très peu à créer ou profiter des synergies avec l’avion et réciproquement. C’est la conclusion du cabinet Bearing Point.


Lancé depuis les années 1990, le service TGV-Air concerne pourtant 12 compagnies aériennes et 19 gares pour acheminer des clients en correspondance vers ou depuis les aéroports d’Orly et de Roissy. Seulement 160 000 voyageurs l’utilisent ces billets combinés en année normale, alors qu’ils sont 800 000 à acheter deux billets séparés.


Uniquement à Roissy, 4 500 000 voyageurs arrivent de province pour des vols hors Union Européenne. Pour Bearing Point, les principaux freins à ces offres sont l’absence de solution digitale pour le booking, l’obligation de passer par un guichet à l’aéroport, la question de l‘enregistrement des bagages, la rupture de charge à Massy…, tout ceci pour des transports longue distance.


Pour les acheminements de proximité, Bearing Point est favorable à des connexions de type TER, comme cela se fait à l’étranger, afin d’éviter les tarifications dissuasives qui ne sont même pas compétitives par rapport aux taxis ou autres VTC.