Fond-MM_edited.jpg
  • Pierre Cossard

L’AFRA inquiète du risque de distorsion de concurrence


voie ferrée

29/03/2021 - Selon la SNCF, sa filiale Eurostar a besoin d’une aide d’urgence de 585 M€ pour lui permettre de surmonter la crise.


Selon l'Association Française du Rail (AFRA), qui rassemble les opérateurs alternatifs, le groupe ferroviaire injecte dans le même temps des sommes importantes dans des projets de développement, notamment 600 M€ dans sa nouvelle filiale espagnole.


L'association a donc annoncé le 24 mars 2021 qu’elle s'inquiétait de l’utilisation des aides publiques par la SNCF et a demandé un encadrement de ces dernières.


« En aucun cas, l’effort de l’État pour soutenir un opérateur affecté par la crise ne doit servir à financer, même indirectement, son développement à l’international, alerte ainsi Claude Steinmetz, président de l’AFRA. L’octroi d’une aide doit s'accompagner d'engagements sur des contreparties ».


Lors de son audition dans le cadre d’un contrôle budgétaire engagé par le Sénat sur la situation financière de la SNCF, l’AFRA demandera qu’un audit puisse être mené sur les conditions de transfert et de la mise sur le marché du matériel roulant.


Pour l’AFRA, il est « par ailleurs primordial que l’État garantisse un traitement équitable et non discriminatoire dans l’attribution des aides en veillant à ne procurer aucun avantage concurrentiel à l’opérateur historique ou une entité de son groupe ».