Fond-MM_edited.jpg
  • Pierre Cossard

L’Ademe milite pour le retrofit



03/06/2021 - Dans une étude publiée le 19 mai 2021, l’Ademe (Agence de la transition énergétique) entend dresser un bilan prospectif du concept et des possibilités retrofit électrique des véhicules.


Rappelant en préambule que le secteur des transports, responsable de 30% des émissions de gaz à effet de serre en France (qui elle-même ne produit que 0,9% du CO2 à l’échelle de la planète…), l’Ademe rappelle aussi que le « retrofit électrique » a récemment été autorisée dans l’Hexagone.


La nouvelle procédure permet l’homologation en série de véhicules rétrofités pour faciliter la procédure administrative, tout en garantissant un niveau de sécurité conforme aux exigences de la sécurité routière.


Concernant plus spécifiquement le retrofit des autobus, l’impact sur les émissions de GES serait de -87% d’émission de CO2 par rapport au scénario de conservation du véhicule diesel, de et -37% par rapport au scénario d’achat d’un véhicule électrique neuf.


« A la condition de l’ouvrir plus clairement au rétrofit, le cadre législatif incitant au « verdissement » des flottes d’autobus des collectivités offre donc un contexte idéal au développement de cette cible », analyse l’étude.


L’Ademe constate toutefois que l’objectif d’interdiction de vente des véhicules avec carburants fossiles à horizon 2040 limite les perspectives de retrofit sur le long terme.