• Michel Chlastacz

Après 2025 les Chemins de fer russes n’achèteront plus de diesel



11/02/2021 - Le 27 janvier 2021, lors d’une conférence à Moscou, Sergueï Kobzev, directeur-général adjoint et Chef-ingénieur des Chemins de fer russes (RZD), a présenté les prévisions de l’entreprise en matière d’acquisition de nouveaux matériels roulants durant les années 2021 à 2025. En mettant principalement l’accent sur les engins de traction.


Cette conférence a été également l’occasion d’annoncer qu’après cette échéance de l’année 2025, l’opérateur ferroviaire national russe n’achètera plus de locomotives ni de rames automotrices ni d’autorails diesel.


Soit, outre des locomotives et des rames automotrices électriques, des engins de traction dits « propres » qui utilisent des énergies alternatives comme le gaz naturel ou liquéfié (GNV et GNL)*.


Des technologies auxquelles devraient s’ajouter celles des locomotives à batteries ou hybrides (gaz plus diesel et gaz plus électricité) et des engins à hydrogène.


Un ensemble qui devrait conforter les investissements ad-hoc du groupe Gazprom, qui a mis au point des locomotives GNV et GNL en partenariat avec le groupe Sinara.


Dès 2023, ce sont 24 engins de série utilisant ce type de technologie qui seront en service commercial.

En attendant ces échéances environnementales affichées, les commandes d’engins de traction des RZD pour les années 2021-2025 totaliseront pas moins de 2522 locomotives (dont encore près de 400 engins diesel), de 1156 rames automotrices électriques et de 55 autorails légers (diesel) de type « railbus ».

Cet effort est comparable à celui réalisé durant les années 2017-2021, ce qui portera le nombre de locomotives nouvellement acquises à 5000 unités en huit ans. Dont toujours près d’un millier de locomotives diesel !

Compte-tenu de la dimension considérable du parc des matériels moteurs des RZD*, on peut mesurer l’importance des efforts restant encore à réaliser pour aboutir à une traction russe jugée « verte »...


* Les RZD sont à la tête en 2020 d’un parc de traction de 19 498 locomotives (10 853 électriques et 3805 diesel plus 5757 locos diesel de manœuvre). S’ajoutent près de 5000 rames automotrices électriques et 1500 automotrices et autorails diesel.