• Michel Chlastacz

2022, année de tous les chantiers SNCF Réseau en Centre-Val de Loire


train SNCF en Centre-Val de Loire

03/02/2022 - Le 25 janvier 2022, SNCF Réseau a présenté ses projets en région Centre-Val de Loire. Une année riche en lancements et en réalisations de chantiers, puisqu’elle totalisera plus d’une vingtaine d’opérations* d’un montant supérieur à 1 M€, seuil qui est jugé significatif.


Au total, ce sont ainsi près de 470 M€ qui doivent être investis directement par SNCF Réseau ou en partenariat avec la région et d’autres financeurs. Pour des travaux qui seront engagés durant cette année qui devraient se dérouler jusqu’en 202...


Les chantiers « maison » - qui sont essentiellement liés aux opérations de renouvellement - concernent d’importantes sections de lignes du réseau structurant.


Ici, et compte tenu de la très grande ancienneté des électrifications dans la région, elles portent sur la rénovation de la caténaire de pas moins de 265 km de lignes : Épernon-Chartres-La Loupe sur l’axe Paris-Le Mans, Toury-Orléans-Vierzon-Issoudun sur la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) et Saint-Ay-Blois sur Orléans-Tours.


S’ajoutent les renforcements des caténaires en gares de Tours et d’Orléans afin de pouvoir accueillir les nouvelles rames à grand parcours Omneo Premium.


Les opérations de renouvellement de voies et d’aiguillages, comme celles de maintenance lourde, sont également nombreuses.


Elles concernent, outre certaines sections de la LGV Atlantique, d’autres sections de lignes structurantes comme sur la partie ouest de la transversale Vierzon-Tours (Saint-Aignan-Bléré), la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (suppression de deux importants passages à niveau) et la ligne Bourges-Montluçon.


Cette partie terminale de la liaison Paris-Montluçon devrait d’ailleurs être reclassée dans le réseau structurant. Mais aussi et surtout ces chantiers de renouvellement seront menés sur des « lignes de desserte fine du territoire ».


Comme entre Châteaudun et Tours (partie terminale de l’itinéraire Paris-Tours, via Vendôme), sur deux lignes de l’« Étoile ferroviaire de Tours » (Tours-Chinon et Tours-Loches), sur la ligne en antenne entre Chartres et Courtalain, sur la ligne à voie métrique régionale dite du « Blanc-Argent » (voir Mobilités Magazine, n°47/avril 2021) et sur une section de la ligne fret Orléans-Voves... qui reste toujours en attente de réouverture aux TER !


Côté signalisation, le chantier le plus spectaculaire, le plus coûteux (112 M €), mais aussi le plus long, puisqu’il devrait durer jusqu’en 2027, sera celui du remplacement des six postes anciens de Vierzon par un poste informatisé unique.


Tandis que la pose d’Installations Permanentes de Contre-Sens (IPCS) entre Toury et Cercottes (24 km) devrait aider à fluidifier les considérables flux entre Paris et Orléans (170 trains/jour).


 

* Dans les domaines de la voie et des équipements (aiguillages), des ouvrages d’art, de la signalisation et des caténaires.