• Jean-François Bélanger

Les stations de ski se mettent à l’hydrogène

Mis à jour : il y a 5 jours


14/10/2020 - Le 82e congrès de Domaines Skiables de France vient de se tenir les 1 et 2 octobre à l’Alpexpo de Grenoble. Une convergence opportune entre cette municipalité, pionnière de l’Ecologie, et l’orientation actuelle très verte du milieu du ski.

Initialement prévue à Saint-Etienne, l’édition 2020 du congrès de Domaines Skiables de France (Dsf) a finalement opté pour Grenoble, sans doute pour compenser l’annulation pour cause de Corona Virus du salon international professionnel Mountain Planet.

Eric Piolle, maire de Grenoble, a souligné l’opportunité de cette localisation. « Le réchauffement climatique est pour tout le monde mais en montagne il va deux fois plus vite », a-t-il commenté.

Un discours bien compris de cette chambre professionnelle, représentant les opérateurs de 250 stations françaises, qui a profité de cette occasion pour présenter sa feuille de route d’éco-engagements.

Dans celle-ci on y trouve de nombreux points ayant trait aux questions de mobilité, pour un objectif global annoncé d’arriver à la neutralité carbone d’ici 2037 et « ceci sans compensation », comme l’a précisé le président de DSF, Alexandre Maulin.

Eco-conduite et démontage des installations obsolètes

Dans le domaine de la transition énergétique, l’hydrogène devrait faire son apparition pour les engins de pistes. Un programme de formation des conducteurs va se mettre en place.

D’ici là, ceux-ci seront formés à l’éco-conduite. En dehors de l’énergie, quatre autres thématiques seront mis en œuvre : la sauvegarde de la biodiversité, l’entretien des paysages, le traitement des déchets et des mesures écologiques pour la production de neige.

Si le programme n’a pas été chiffrée financièrement, « nous aurons des instruments de mesure et il y aura un suivi régulier en collaboration avec les ONG et les élus », assure Alexandre Maulin.

Le sujet Eurostar au point mort

Une fois de plus, l’inquiétude est de mise pour la prochaine saison d’hiver qui promet une fois de plus d’être franco française alors que la clientèle étrangère est plus importante qu’en été.

Interrogé par nos soins, en marge de la clôture de l’événement, sur le désengagement d’Eurostar pour cet hiver, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme s’est dit « tardivement informé de cette situation mais promet de prendre le dossier à bras le corps ».

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale