• Michel Chlastacz

Bombardier envisage de convertir un premier lot de 5 AGC à la batterie


« Nous allons profiter de la nécessité d’une opération classique de rénovation à mi vie pour lancer une expérimentation consistant à convertir cinq rames AGC bi-modes, conversion qui sera effectuée sur notre site de Crespin*», explique Benoit Gachet, chef de projet AGC-BEMU chez Bombardier Transport France.

Il situe la mise en œuvre de la démarche de conception en 2021, la modification des rames en 2022, l’homologation du train et la période de suivi en Service Commercial en 2023. Les expérimentations se dérouleront sur des lignes très différentes (profils, tracés, densités de circulation et de dessertes) selon les régions et leurs besoins afin de confirmer la pertinence du concept. L’autonomie visée pour les batteries serait de 80 km et la réserve d’énergie équivalente à 20km.

Régions visées, les Hauts de France avec des rames Bibi en raison de l’électrification 25 kV, Sud-PACA avec les potentiels des axes Marseille-Aix et Marseille-Martigues-Miramas, Nouvelle-Aquitaine avec des lignes électrifiées aussi bien en 1,5 kV qu’en 25 kV qui voisinent avec des sections thermiques, Occitanie-Pyrénées-Méditerranée où coexistent le 1,5 KV à grande échelle et de nombreux complexes de lignes non électrifiées et Auvergne-Rhône Alpes sur une ligne à fort trafic.

* Le site Bombardier de Crespin près de Valenciennes a construit les 700 rames AGC entre 2004 et 2011. Parmi lesquelles 185 rames bi-modes (diésel + 1,5 kV continu) immatriculées SNCF B 81500 dites « BGC » et 141 rames bi-modes/bicourant dites « Bibi » (diesel +1,5 kV continu + 25 kV alternatif) immatriculées SNCF B 82500.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale