• Michel Chlastacz

L’Allemagne propose le réseau Trans-Europ-Express 2.0 du XXIe siècle


Le 21 septembre 2020, la traditionnelle Conférence annuelle (cette fois virtuelle) des ministres des Transports européens a pris en quelque sorte un certain goût ferroviaire vintage quand Andreas Scheueuer, ministre allemand des Transports, a proposé un projet d’avenir fondé sur l’expérience d’un passé prestigieux, celui des trains TEE, comme Trans Europ Express*.

Une dénomination reprise telle quelle, mais qui se trouve désormais flanquée de la référence informatique 2.0 dans son intitulé.

En effet, il s’agit de proposer la mise en place d’ici 2025 et sur la base d’une déclaration d’intention qui serait signée dès la fin de 2020, d’un réseau ferré voyageurs transeuropéen qui associerait des relations à grande vitesse de jour et des trains de nuit transfrontaliers.

Réseau à offre cadencée avec des relations couvrants chacune trois ou quatre pays, et qui intégrerait d’emblée une plate-forme informatique de réservation commune. Le ministre allemand envisage la création d’une société d’exploitation commune entre la DB et la SNCF avec l’appui d’autres réseaux intéressés.

Le réseau TEE 2.0 étudié par un cabinet spécialisé totaliserait huit relations de jour et cinq relations de nuit. Il comporterait initialement quatre relations de jour (Paris-Bruxelles-Cologne-Hanovre-Berlin-Varsovie ; Amsterdam-Bruxelles-Paris-Lyon-Montpellier-Barcelone ; Berlin-Francfort-Strasbourg-Lyon-Barcelone et Amsterdam-Cologne-Francfort-Bâle-Milan-Bologne-Rome).

Il serait rapidement augmenté de quatre relations supplémentaires dès l’achèvement de trois grands projets en cours (lien fixe baltique germano-danois du Fehman Belt, gare nouvelle Stuttgart 21 et tunnel de base du Brenner), soit Paris-Bruxelles-Cologne-Brême- Copenhague-Stockholm, Berlin-Munich-Bologne-Rome, Stockholm-Copenhague-Lübeck-Berlin, Munich-Bologne-Rome et Paris-Karlsruhe-Munich-Salzbourg-Vienne-Budapest.

Du côté des relations de nuit, outre l’équivalent des itinéraires de l’offre de jour étoffées de quelques branches, s’ajouteraient trois itinéraires transversaux (Amsterdam-Cologne-Strasbourg-Bâle-Milan-Nice/Venise ; (Paris) Salzbourg-Villach-Ljubljana-Zagreb et Hambourg-Berlin-Prague-Vienne /Budapest).

Augmentées de deux autres après la réalisation du lien Fehman Belt (Paris/Amsterdam-Bruxelles-Cologne-Hambourg-Copenhague-Stockholm et Stockholm-Berlin-Prague-Vienne/Budapest).

L’utilisation des LGV et l’emploi de matériels pouvant rouler à 220-230 km/h, voire à 250 km/h comme les trains Talgo, assureraient aux relations de nuit des temps de trajets compétitifs ...

* Créé en 1954 le réseau Trans Europ Express a associé à l’origine les réseaux CFF (Suisse), CFL (Luxembourg) DB(Allemagne), FS(Italie), NS(Pays-Bas), SNCB(Belgique), SNCF (France). Les premières relations ont été lancées en 1957 et le système a disparu au débit des années 1980.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale