• Jean-François Bélanger

Uber veut verdir son parc


Le géant américain de l’application mobile pour les Véhicules de Tourisme avec Chauffeur veut s’adapter aux nouvelles exigences environnementales françaises. Il annonce « zéro diesel en 2024 et 50% de véhicules électriques en 2025 » depuis son application, en France.

Uber veut embrayer sur la mobilité durable. En liaison avec les associations Transports et Environnement ou Respire, il vient d’annoncer à ce propos tout un train de mesures.

Sur son application fétiche ne figureront plus aucun véhicule diesel à partir de 2024. En revanche, un minimum de 50% de véhicules électriques y sera proposé. Pour parvenir à ces objectifs à cette date, un calendrier a été élaboré.

En particulier, à partir de l’année prochaine, l’ajout de véhicules diesel neufs sur l‘application sera interdit et les véhicules diesel de plus de six ans ne seront plus autorisés. Les chauffeurs vont jouer un rôle clé dans la construction d’une mobilité durable, et Uber s’engage pour les soutenir. Aussi, pour les aider à transformer leurs véhicules, la société met en place un système de financement original

Un plan de 75 M€

En France, en complément des aides à l’achat proposées par le gouvernement et les collectivités, Uber lance son Plan pour la Mobilité Électrique de 75 M€. Son objectif est d’apporter une subvention supplémentaire aux chauffeurs lorsqu’ils achètent un véhicule électrique.

De janvier 2021 à décembre 2023, le prix par kilomètre de chaque course en VTV sur l’appli Uber augmentera de 0,03 centimes pour les passagers, sauf sur les courses Uber Green.

Ces sommes issues de l’augmentation de prix permettront à chaque chauffeur de disposer d’une aide pour l’achat ou la location d’un véhicule électrique entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2025.

Jusqu’en 2025, Uber doublera ce montant lorsqu'un chauffeur souhaitera acheter un véhicule électrique. Chaque chauffeur pourra décider quand il le souhaite de bénéficier d’une aide financière afin d’acquérir un véhicule électrique, jusqu’en décembre 2025.

Le montant sera basé sur le nombre de kilomètres parcourus avec l’application. Par exemple, un chauffeur utilisant l’application 42 heures par semaine obtiendra environ 4 500 € d’aide au bout de 3 ans sur les modèles faisant partie du Plan.

Neutralité carbone en 2040 au niveau mondial

Ces mesures s’inscrivent par ailleurs dans l’objectif global de la société américaine, qui est d’atteindre sa neutralité carbone d’ici 2040 au niveau mondial. Le CEO d’Uber se fend même d’un véritable credo envers l’écologie. « En tant que plus grande plateforme de mobilité au monde, nous voulons faire notre part pour soutenir un développement durable dans nos villes et notre communauté », déclare ainsi Dara Khosrowshahi.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale