• Christine Cabiron

Keolis teste la 5 G pour contrôler ses navettes autonomes


A Stockholm, Keolis expérimente un système de contrôle de navettes autonomes grâce à la technologie 5G. L’objectif : atteindre la pleine autonomie.

Jusqu’au 8 octobre 2020 sur l’île de Djurgarden de Stockholm, le groupe Keolis expérimente un nouveau système de contrôle et de supervision à distance de navettes autonomes.

Pour cela, il a recourt à la technologie 5 G qui « permet de transmettre des données à grande vitesse avec une latence très faible et une fiabilité élevée », précise un communiqué de presse.

Ce qui permet aussi « de contrôler le véhicule à distance en temps réel » et offre « une efficacité accrue dans l‘exploitation des véhicules autonomes dans les zones urbaines grâce à une optimisation des trajectoires ».

Pleine autonomie

Cette expérimentation est une nouvelle étape vers la mise en circulation de navettes pleinement autonomes.

Elle est menée en partenariat avec Ericsson, Intel (fabricant de puces électroniques), Telia (opérateur de téléphonie), Urban ICT Arena (acteur de la smart city) et T-Engeneering (concepteur de système de contrôle pour les véhicules).

1,6 km et 18 km/h

La navette mise en circulation à Stockholm dessert sur 1,6 km plusieurs lieux touristiques et musées de l’ile de Djurgarden.

Elle circule du lundi au vendredi à une vitesse de 18 km/h et peut transporter sept personnes. A noter qu’un opérateur est présent à bord durant cette expérimentation.

A l’issue de celle-ci, ces essais se poursuivront à Kista, au sein du siège d’Ericsson.

35 navettes dans le monde

Aujourd’hui, le groupe Keolis opère des navettes autonomes dans 35 sites. Celles-ci ont transporté plus de 200 000 voyageurs.

L’opérateur de mobilité prépare actuellement la mise en service d’un tel service au sein du Centre national de tir sportif (CNTS) situé près de Châteauroux. « Il s’agira de la première navette autonome sans opérateur à bord », précise le communiqué.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale