• Michel Chlastacz

Stratégie austro-suisse (ÖBB-CFF) pour les trains de nuit


Le 16 septembre 2020, les entreprises ferroviaires historiques autrichienne (ÖBB) et suisse (SBB-CFF) ont annoncé la conclusion d’un accord sur l’intensification des relations par trains de nuit entre les deux pays et en partie les pays voisins.

D’ici 2024, le nombre de trains quotidiens de ce type opérés par Nightjet - la filiale ad-hoc des ÖBB qui gère aujourd’hui 19 trains/jour de ce type - devrait passer de 4 à 10 trains qui desserviraient 25 destinations.

Dans cet ensemble on note la création dès 2021-2022 d’un nouveau train quotidien Zurich-Bâle-Francfort-Cologne-Amsterdam, qui bénéficiera des nouvelles voitures de nuit commandées en 2018 par Nightjet à Siemens.

Autre nouvelle relation créée en 2023, le train Zurich-Dresde-Prague, tandis que l’actuel train, qui comprend au départ de Zurich deux « tranches » pour Berlin et Hambourg, sera transformé en deux trains distincts.

Des négociations vont être parallèlement lancées avec l’Italie, la France et l’Espagne afin de créer avant 2025 une relation Zurich-Rome et une relation Zurich-Barcelone.

Avec cet accord, Zurich devrait devenir le second pôle du réseau Nighjet actuellement organisé autour de Vienne. Depuis Zurich, NIghjet compte dans l’avenir opérer d’autres trains nocturnes avec différents itinéraires vers Hambourg, Berlin, Vienne, Graz, Budapest, Prague et Zagreb.

Outre les 13 rames (91 voitures) commandées à Siemens, Nighjet annonce son intention d’acquérir 20 rames (140 voitures) supplémentaires d’ici 2025.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale