• Pierre Cossard

La Manche mise sur l’hydrogène


Le département de la Manche a poursuivi son investissement dans l’hydrogène en innovant régulièrement.

En 2017, il a lancé le projet BHYKE, visant à tester une vingtaine de vélos hydrogène répartis sur les territoires de Saint-Lô et de Cherbourg (expérimentation clôturée fin octobre 2019), aujourd’hui avec la construction de cinq trackers qui permettront de capter l’énergie solaire pour produire, par électrolyse, un hydrogène renouvelable (30 kg/j).

Par ailleurs, dans le cadre de son implication en faveur de la transition écologique, et après avoir innové avec les véhicules légers puis les vélos, la Manche a poursuivi son investissement de la mobilité hydrogène en contribuant à l’émergence d’un projet de mobilité poids-lourds.

Initié mi-2019, le développement de ce projet nommé « ETHyR CoManche » se poursuit en 2020 dans la perspective d’une réponse au prochain appel à projet « Mobilité H2 » de l’ADEME.

Le département poursuit aujourd’hui son action de consolidation de l'écosystème hydrogène territorial en lançant une initiative hydrogène manchoise intitulée « H2 MANCHE : Territoire d’hydrogène vert ».

L’hydrogène proposé dans les stations manchoises sera produit selon la solution développée par la société LHYFE qui génère un hydrogène 100% vert (sans aucune émission de CO2 sur l’ensemble de la chaîne) à partir d’une solution d’électrolyse modulaire directement connectée aux ressources naturelles renouvelables.

Par ailleurs, la Manche met en œuvre le projet « Vallée Hydrogène Grand Ouest » (VHyGO), coordonné par LHYFE. Son ambition consiste ici à rassembler une masse critique d’acteurs et d’initiatives locales pour faire émerger des réseaux et un écosystème d’hydrogène renouvelable cohérents au niveau du Grand Ouest (Normandie, Bretagne, Pays de la Loire).