• Michel Chlastacz

Régionéo l’outil concurrence TER de Getlink et de la RATP


Le 15 septembre 2020, moins d’un an après l’annonce d’un accord de partenariat, les deux groupes ont annoncé la création de Régionéo, une société à capitaux partagés (55% RATP Dev et 45 % Getlink).

Une entreprise ferroviaire qui a l’ambition de combiner leurs compétences techniques et commerciales afin, entre autres, « d’offrir aux Régions des services ferroviaires sur mesure [...] au plus proche des besoins des territoires ».

Getlink et la RATP veulent ainsi sortir de leurs rails. Plus exactement aller voir au-delà de leurs « bastions » respectifs des liaisons transmanche et des réseaux ferrés d’Île-de-France pour s’engager dans l‘ouverture à la concurrence des TER, les trains régionaux.

L’irruption de ce nouvel entrant sur le marché des TER aurait un double intérêt. Celui d’ouvrir mais aussi de diversifier l’éventail de la concurrence à venir. Dans la mesure où l’expérience des deux nouveaux partenaires en matière de services ferroviaires de type RER et de navettes peut se révéler très intéressante pour concrétiser les projets de certaines régions.

À l’exemple des Hauts de France et des Pays de la Loire qui, dans leur découpage en « lots » de leurs réseaux TER ouvert à la concurrence, ont délimité géographiquement des ensembles périurbains qui seraient mis en appel d’offres dans les agglomérations lilloise et nantaise.*

* Notamment l’exploitation des trams-trains Nantes-Châteaubriant et Nantes-Clisson.