• Pierre Cossard

Le marché des biocarburants


IFP Energies nouvelles vient de publier son tableau de bord annuel sur le marché des biocarburants dans le secteur des transports routiers et aériens. Ce tableau de bord revient également sur l’impact de la crise COVID-10 sur le marché des biocarburants.

D’une manière globale, si la consommation de biocarburants a augmenté au niveau international entre 2017 et 2018, les investissements sur le secteur connaissent un ralentissement notable, dû à la crise du Covid-19 et à la compétitivité des prix du pétrole.

Par ailleurs, le recours aux biocarburants dans le secteur du transport routier est en augmentation, et continuera de gagner du terrain, notamment grâce à la mise en place de feuilles de route fixant des objectifs de diminution d’émissions de GES en France et en Europe.

La consommation mondiale d'énergie dans le secteur des transports routiers est en hausse de 1,5% par rapport à 2017. Dans ce contexte, les biocarburants représentent 52% du marché des carburants alternatifs avec une consommation en progression de 7% entre 2017 et 2018.

De son côté, l’Union européenne observe une croissance de 12% de la consommation de biocarburants dans le transport routier sur la même période.

Le marché des biocarburants pour l’aérien démarre lui un peu plus doucement, en raison d’un fossé de compétitivité entre les carburants d’origine fossile et les biocarburants dédiés au secteur.

Concernant l’impact de la crise du Covid-19, l’IFP Energies nouvelles constate que le secteur de la mobilité a été très durement touché, plongeant la demande en produits pétroliers à des niveaux encore jamais atteints, notamment pour les carburants aéronautiques et l’essence.

De fait, la demande en biocarburants a elle aussi subi une des plus sévères crises depuis leur introduction sur le marché. Par ailleurs, au cours du 1er semestre 2020, la demande en éthanol carburant a fortement baissé, du fait du confinement.

Cette tendance s’accompagne également d’un net ralentissement des investissements sur ce secteur. Cependant des perspectives d’amélioration se dessinent : la loi de finances 2019 a réhaussé les objectifs d’incorporation d’énergies renouvelables dans les essences.

Par ailleurs, la programmation pluriannuelle de l’énergie fixe des objectifs d’incorporation spécifiques pour les biocarburants avancés dans les pools essence et gazole en 2023.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale