• Pierre Cossard

France Biométhane juge le plan insuffisant


Le plan de relance présenté par le premier ministre la semaine dernière consacre une part importante de son enveloppe budgétaire à la transition écologique : 30 des 100 milliards prévus.

Mais si ce plan prévoit bien des mesures permettant une meilleure valorisation des biodéchets, il ne prévoit en revanche aucune mesure de soutien direct au développement de la filière Biométhane. C’est du moins la conclusion à laquelle est arrivé le think tank France Biométhane.

France Biométhane réunit, entre autres, des opérateurs d’unités de méthanisation qui représentent une capacité de production de Bio-Méthane de 850 GWh/an, soit 1/3 de la capacité totale installée à mi 2020. Capacité qui sera multipliée par 10 d’ici 5 ans.

Selon son analyse, quelque 100 M€ sont tout de même dédiés au soutien des investissements des collectivités en équipements pour la valorisation des biodéchets, ce qui va permettre l’accélération de leur valorisation en biométhane et engrais naturel.

En parallèle de ce plan de relance, le gouvernement prévoit de mettre en œuvre une baisse immédiate de 10% du tarif de rachat du biométhane injecté ainsi qu’une forte dégressivité de ce soutien dans la durée.

Or, s’il est indispensable que la méthanisation améliore sa compétitivité, la valorisation de plus de 10 millions de tonnes de biodéchets par an passera nécessairement par un soutien de l’Etat à la méthanisation territoriale. Les capacités de traitement sont insuffisantes et doivent être considérablement renforcées pour répondre au besoin de valorisation.

France Biométhane appelle donc le gouvernement à :

  • Revoir son projet de tarif de rachat afin de le mettre en cohérence avec les perspectives de baisse de coût de production du biométhane ;

  • Augmenter les capacités locales de traitement des biodéchets en méthanisation à proximité des lieux de production en multipliant par 5 le nombre d’unités installées ;

  • Veiller à garantir un cadre réglementaire permettant la valorisation des biodéchets en changeant notamment le statut juridique de l’engrais issu de ce procédé (digestat) ;

  • Favoriser l’usage du biométhane carburant produit par la valorisation de biodéchets.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale