• Jean-François Bélanger

Les drones d’Altametris pour améliorer la performance du réseau ferré


SNCF et la Région Bourgogne-Franche-Comté ont présenté fin août sur le viaduc de Mâlain, en Côte d’Or, une démonstration de drones destinée à limiter l’exposition des agents de maintenance au travail en hauteur et en zone dangereuse. Une tâche effectuée par des drones de la filiale du transporteur Altametris.

La Région Bourgogne-Franche-Comté compte plus de 3 100 kilomètres de voies et 3 600 ouvrages d’art qu’il convient de vérifier régulièrement afin d’assurer la sécurité des circulations.

Certains d’entre eux sont difficiles d’accès et peuvent mettre en danger les équipes qui ont la charge de les inspecter afin de vérifier leur état. C’est là ou ces drones multicoptères présentent un intérêt certain.

Pour les viaducs, les parois rocheuses, les têtes de tunnel, les déblais d’envergure, les poteaux caténaires … équipés de caméras HD, ils prennent des photos et vidéos de qualité aux résolutions inférieures au centimètre.

En moins de 10 minutes, un tel vol permet der réaliser plus de 1 000 clichés. Ceux-ci sont ensuite traités et analysés dans les locaux d’Altametris. L’expert dispose ainsi d’une prévisite de l’ouvrage depuis son bureau et non depuis une nacelle suspendue dans le vide.

Ces inspections garantissent la sécurité et la régularité des circulations ferroviaires. Elles peuvent aussi présenter des prospectives sur les menaces d’éboulement, les risques d’inondation, la détection de phénomènes naturels pouvant présenter un risque pour les circulations ou les installations.

En Bourgogne Franche Comté, SNCF Réseau a donc choisi de confier ces tâches à Altametris. « Sans pénétration dans les emprises, elles représentent un gain de temps assorti donc d’une réduction des coûts de maintenance. De plus, le travail des agents est ainsi facilité », explique Anthony-Victor Mehl, directeur commercial d’Altametris. Seule contrainte : disposer d’une bonne météo.

Incubée depuis 2012 par SNCF Réseau, cette société est désormais une filiale du groupe depuis 2017. Elle compte 45 salariés pour 210 inspections réalisées en 2019, contre 130 en 2018.