• Jean-François Belanger

Bruno Bernard, nouveau président du Sytral


Comme prévu, c’est bien Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, qui a été élu le 7 septembre 2020 à la présidence du Sytral. Il succède à Fouziya Bouzerda et le changement ne s’arrête pas là, puisqu’un un nouveau directeur général, Patricia Varnaison-Revolle, succèdera à Raymond Deschamps qui part à la retraite à la fin de ce mois.

Aussitôt élu, le président du Sytral a dessiné les grandes lignes de son plan de mandat : « je souhaite que nous lancions un vaste plan d’investissement. Lors du mandat précédent, 1,1 Md€ ont été investis. Je pense qu’on aurait dû faire beaucoup plus. Pour ce mandat, l’objectif est donc d’investir de l’ordre de 2,5 à 3 Mds€ ».

Plusieurs axes ont ainsi été définis :

  • L’amélioration de 20% de l’offre bus à mi-mandat, le développement des sites propres et de la priorité aux feux pour augmenter la vitesse commerciale, l’augmentation des fréquences et amplitudes horaires, l’amélioration des dessertes des zones d’activités ou encore la mise en place de navettes express.

  • 60 kilomètres de nouvelles lignes fortes ou en tramway : lignes de tram T6 nord à Villeurbanne, tram entre Part Dieu et Bellecour, ligne A8, rocade périphérique à l’Est, en commençant par les parties Sud et Nord

Télécabine à la place de la ligne E ?

Le plan de mandat devrait être finalisé en décembre et aborder d’autres thèmes tels que le lancement de télécabines, pour répondre aux caractéristiques de certains territoires depuis les collines, ou pour franchir la Saône et le Rhône, comme entre Francheville, Sainte Foy les Lyon et Lyon.

A ce sujet, chacun a remarqué que le discours présidentiel n’a pas intégré le projet de la cinquième ligne de métro, entre Alaï et Bellecour, dont le tracé avait fait l’objet d’un débat et qui figurait parmi les priorités de l’ancienne équipe.

Baisse des tarifs…

En plus de cette accélération des investissements, Bruno Bernard souhaite débattre rapidement de la tarification avec la volonté d’une gratuité pour les plus démunis et les enfants de moins de 11 ans, et pour une baisse significative des abonnements pour les étudiants, ou encore une tarification unique SNCF -TCL.

… et de la pollution

La Métropole de Lyon a subi, en 2019, 40 jours de pics de pollution de l’air. Pour offrir au maximum d’habitants qui habitent au centre comme à ceux qui habitent en périphérie de l’agglomération, la priorité sera portée sur le développement du vélo ou encore de l’autopartage.

C’est donc Patricia Varnaison Revolle, qui était notamment en charge de la transformation du syndicat mixte en établissement public de la mobilité comme le prévoit la loi LOM, qui sera chargée de la direction de ces opérations.

Elle pourra compter sur une équipe de 140 collaborateurs qui gèrent 1 700 000 utilisations quotidiennes, ce qui en fait le premier réseau de transports en commun de France, hors Ile-de-France.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale