• Michel Chlastacz

Des rames tri-modes de l’Ouest londonien à Gatwick


Fin août 2020, le Great Western Railway* (GWR), qui opère diverses lignes franchisées de l’Ouest de la Grande-Bretagne à partir de la gare de Londres-Paddington, a mis en service 18 nouvelles rames automotrices tri-modes.

Des matériels classés dans la série dite Class 769/9 FLEX qui sont issus de la série des rames classiques électriques Class 319 construites par BREL (filiale de Bombardier) et que l’entreprise de leasing Porterbrook qui fournit des matériels au GWR a fait convertir par Wabtec Brush.

Avec l’adjonction d’un moteur diesel MAN afin de les transformer en rames électro-diésel, une technique qui a été longtemps utilisée en Grande-Bretagne sur les parcours finaux non électrifiés des lignes équipées par troisième rail électrique au sud de Londres. S’ajoute ici l’alimentation électrique par caténaire, ce qui en fait des rames tri-modes.

Car ces rames sont destinées à être utilisées sur les parcours complexes des lignes de la vallée de la Tamise à l’ouest de Londres où se succèdent autour de Reading, d’Oxford et jusqu’à l’aéroport de Gatwick, des sections de lignes électrifiées en 25 kV alternatif ou par troisième rail 0,75 kV continu avec des sections non électrifiées.

* Le nouvel opérateur filiale de First Group a repris l’intitulé historique du même réseau fondé en 1833 et pour lequel l’ingénieur Isambard Brunel avait choisi la voie large de 2,14 m. Qui fut reconvertie à l’écartement standard de 1854 à 1892.