• Michel Chlastacz

Le retour des trains sur la « ligne des Bains de mer »


Depuis le 1er août 2020, après plus de deux ans de fermeture et deux reports de date de réouverture, Le Tréport et Mers-les-Bains ont retrouvé leurs trains avec la remise en service de la section Abancourt-Le Tréport (104 km).

Cette remise en service a coûté 70,7 M€ d’investissements (71% Hauts de France, 20,8% Normandie et 18,2% SNCF Réseau) concernant le renouvellement de la voie, plus la réfection de passages à niveau et de systèmes de signalisation.

Satisfaction en demi-teinte, toutefois, puisque l’offre de transport était d’abord réduite à deux allers-retours journaliers, et qu’il a fallu attendre le 1er septembre pour passer au rythme de cinq allers-retours.

Mais aussi parce que les trains directs ont disparu, ce qui oblige à un changement à Beauvais, avec 3 heures 30 de trajet de et vers Paris au lieu de 3 heures 15 avant modernisation*.

Autre sujet d’attente, voire d’inquiétude, le devenir de la ligne Abancourt-Le Tréport (34 km), également fermée depuis 2018. Elle devrait attendre 2026 pour sa réouverture au prix d’une dépense élevée. Estimée initialement à 57 M€ par SNCF Réseau, elle atteindrait 66,9 M€.

Paradoxalement, il faudrait plus de temps pour rénover la ligne au XXIe siècle qu’il en a fallu pour l’étudier et la construire au XIXe. Puisque décidée par une convention datée de décembre 1875, elle avait été mise en service dès décembre 1882...

* Rappelons qu’il fallait 3 heures aux meilleurs trains dans les années 1970...