• Michel Chlastacz

L’opérateur tchèque Regiojet veut mettre le cap sur Varsovie


Passé la pandémie et l’interruption des trafics internationaux, l’opérateur ferroviaire et autocariste tchèque Régiojet a lancé des services estivaux vers la Hongrie et la Croatie, les premiers étant destinées à perdurer toute l’année tandis que les seconds devraient rester saisonniers.

Désormais les objectifs relations grandes distances de Regiojet déjà en place vers Vienne et Budapest s’orientent désormais vers Varsovie. Alors que depuis deux ans son concurrent tchèque Leo Express a pris pied en Pologne avec relations ferroviaires régulières Prague-Ostrava-Cracovie et Prague-Wroclaw, Regiojet vise ici une offre à grande distance locale qui serait opérée en « open access »* avec des coûts compétitifs.

Le choix s’est porté sur la liaison Varsovie-Cracovie via la ligne à grande vitesse CMK (298 km). Elle serait desservie avec des trains classiques de 7 à 10 voitures (490 à 700 places) tractées par des TRAXX Bombardier.

En raison de leur vitesse limitée à 160 km/h elles emprunteraient des sillons hors grande vitesse et demanderaient au moins 2h 30 de trajet au lieu de 2 h 17 avec les Pendolino Alstom dont le temps de trajet sera encore réduit à moins de deux heures en 2021-2022. Alors que l’offre Regiojet se déploiera d’ici 2025.

* S’ajouteraient auparavant des trains reliant Prague à la frontière avec l’Ukraine via la Pologne en coordination avec des services d’autocars vers Lviv (Lwow).