• Jean-François Bélanger

Lyon : première ligne de bus express sur l’A6 déclassé


La création des voieries métropolitaines M6 et M7, en lieu et place des ex-autoroutes A6 et A7, suite à leur déclassement dans la traversée de l’agglomération lyonnaise, redéfinissent leurs rôles. Depuis ce lundi 24 août, une première ligne de bus express l’emprunte sur la partie nord entre Dardilly et la gare de Lyon-Vaise.

Ce déclassement était voulu par l’ancienne équipe métropolitaine, et cette ouverture d’une ligne express en est la première traduction concrète, en particulier pour les habitants de l’Ouest lyonnais.

Cette première ligne de bus express entre Dardilly et la gare de Lyon-Vaise, qui circule sur la M6, s’accompagne à la même date de l‘ouverture d’un parc relais P+R situé à proximité de l’échangeur de la Garde, d’une capacité de 150 places.

La M6 accueille cette ligne Express du Sytral (10E) sur un site propre intégral qui reliera directement Dardilly à la Gare de Lyon-Vaise et permet un trajet calculé de bout en bout en moins de 20 minutes.

Cette initiative provoque quelques réaménagements de lignes du réseau TCL dans cette zone. En dépit de la crise sanitaire et de ses conséquences sur le calendrier des travaux, les 16 kilomètres d’autoroute déclassés, situés entre Dardilly au nord (M6) et Pierre-Bénite au sud (M7), se transforment ainsi progressivement en boulevard urbain, sur lequel la priorité est donnée aux transports en commun (voies express bus) et au covoiturage.

Il sera intéressant de suivre quels en seront les impacts sur les encombrements récurrents de la traversée lyonnaise.

Voie de bus express sur la partie M7

La prochaine étape concernera la partie sud du boulevard urbain (M7) avec la mise en service de la voie de bus express et covoiturage début de l’année prochaine.

Cette deuxième ligne de bus express reliera la gare TER d’Yvours, à Irigny, à la place Bellecour en 20 minutes. La voie dédiée au covoiturage sur la partie nord (M6) sera ouverte au même moment.

Pour Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, « ces aménagements sont la préfiguration de ce que nous souhaitons pour notre territoire : un développement fort des transports en commun, du covoiturage, de l’autopartage et, bien sûr, prochainement, la création d’un réseau express vélo ».