• Jean-François Belanger

Lyon veut civiliser la trottinette


Des treize opérateurs qui ont candidaté à l’appel à projets lancé par la Ville de Lyon, ce sont les deux opérateurs européens Dott et Tier qui ont été désignés fin juillet par le nouvel exécutif municipal pour déployer à la rentrée prochaine une flotte de 2 000 trottinettes en libre service chacun avec un contrat d’occupation de deux ans.

Lancée sous l’ancienne équipe, la consultation lyonnaise a motivé la plupart des opérateurs jusqu’au 7 mai. Le choix qui vient d’intervenir se veut ambitieux.

Il vise à résoudre les questions du développement massif et désordonné des trottinettes, à partir de la prochaine rentrée. Cette nouvelle offre de mobilité, si elle peut faire sens, doit être encadrée.

L’espace public doit être organisé pour en offrir une occupation équilibrée. Les trottinettes ne peuvent plus envahir les espaces réservés aux piétons et finir dans le Rhône ou la Saône.

Décarbonation du système de trottinette en libre-service

« A ce titre, j’ai demandé aux services d’accentuer la dimension responsable de l’offre des entreprises : durée de vie des trottinettes, opérations de recharge des batteries, matériaux utilisés… », explique Valentin Lungenstrass, le nouvel adjoint au Maire, délégué aux mobilités, à la logistique urbaine et aux espaces publics.

« La réparation des engins ou l’utilisation de matières recyclées permettront de réduire considérablement leur empreinte environnementale », ajoute-t-il. La collectivité a décidé d’autoriser l’occupation du domaine public à Dott et Tier pour une offre de trottinettes en libre-service pendant deux ans.

Stricte application de la LOM

Afin de garantir la continuité piétonne au plus grand nombre, la Ville de Lyon va prendre des arrêtés pour aménager avec la Métropole un stationnement dédié pour les trottinettes.

Avec Dott et Toer, les services de la Ville vont travailler de concert pour retenir les zones de stationnement idéales. On ne devrait donc plus voir les trottinettes disséminées partout dans la ville. Elles auront des espaces réservés et circonscrits pour leur stationnement.

Ces emplacements seront majoritairement des places de stationnement en amont des passages piétons, en accord avec l’article 52 de la LOM. Terminer un trajet ne sera possible qu’au sein de ces emplacements pour les zones concernées.

En ce sens, la presqu’île, fera figure de zone test. Des équipes salariées locales, et non plus des auto-entrepreneurs, sensibiliseront les usagers au respect des règles du code de la route et s’assureront du bon fonctionnement du service trottinettes.

La Ville de Lyon rappelle que, pour la LOM, la circulation des Engins de Déplacements Personnels Motorisés (EDPM) doit être effectuée sur les pistes cyclables et non sur les trottoirs, que le transport d’une deuxième personne n’est pas autorisé et que la vitesse maximale est de 25 km/h. Et que le respect de cette règle sera une priorité pour l’équipe municipale en place.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale