• Jean-François Bélanger

Après Covid : les entreprises vont modifier leur politique de mobilité


Selon une étude Kapten Business réalisée par Opinion Way, 75% des entreprises vont modifier la politique de mobilité de leurs salariés afin de mieux prendre en compte les enjeux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

La crise sanitaire vécue depuis le mois de mars a donné l’occasion aux entreprises d’effectuer une profonde remise en cause de leurs règles de déplacements, en faveur d’une mobilité professionnelle de courte distance.

L’étude réalisée du 6 au 25 mai auprès de 128 dirigeants d’entreprises membres d’Ecomob, communauté en ligne réunissant 500 décideurs de différents secteurs d’activité, le confirme. Présentée fin juillet, elle dévoile de nouvelles perspectives qui mettent en avant les dimensions sociales, légales mais aussi environnementales.

Fusionner déplacements professionnels et domicile-travail

Notamment dans les grandes villes, les déplacements professionnels et les trajets domicile-travail sont devenus un enjeu central. Pour maintenir l’adhésion, la motivation et l’efficacité de leurs collaborateurs, les entreprises doivent répondre a ces préoccupations. Ainsi, 88% des dirigeants sont favorables a ce que leur entreprise prenne davantage en compte.

les problématiques de mobilité. La dimension sociale revêt une importance capitale dans cette étude, puisque 3/4 des entreprises souhaitent proposer de nouvelles alternatives de déplacement pour améliorer les conditions de travail des salaries. Plus de la moitie des entreprises (52%) ont adopté une politique de déplacement qui fusionne déplacement professionnel et déplacement domicile-travail.

Optimisation des coûts directs et indirects

Selon l’étude, les entreprises ont trois critères prioritaires dans le choix de leur opérateur de mobilité : sécurité de leurs collaborateurs, optimisation de leurs coûts directs et indirects et qualité de service pour les salaries.

Les entreprises attendent aussi de leurs partenaires de mobilité qu’ils les accompagnent dans leurs enjeux de RSE. L’étude montre que 68% d’entre elles souhaitent leur contribution dans la mise en place de leur politique RSE, et 61% souhaitent être accompagnées dans la mise en place d’une politique de mobilité respectueuse de l’environnement.

L’électrique au même coût que le standard

Les intentions d'accroitre l’usage des services ayant les plus fortes connotations environnementales suscitent l’adhésion. 27% d’entre elles souhaitent l’élargissement de l’offre au travers de la mise a disposition d’une flotte électrique au même prix que la gamme standard.

20% souhaitent la mise à disposition d’un reporting complet sur les coûts de transport. Elles sont en l’attente de données de mobilité sur les distances parcourues (46%), les dépenses hebdomadaires (41%), les créneaux de déplacement (40%) et les émissions de CO2 (20%).

Au global, cette étude montre que la crise du Covid-19 a contribué à accélérer la redéfinition des politiques RSE, de mobilité.

Au total, plus des 3/4 des entreprises considèrent que cette crise va les inciter a prendre davantage en compte les enjeux liés à la RSE. Et elles sont 78% à penser que la Covid-19 va les inciter a revoir leur politique de déplacements.