• Jean-François Belanger

Bluely jette l’éponge à Lyon


Lancé en 2013, le service d’autopartage 100% électrique Bluely, de Blue Solutions, une filiale du groupe Bolloré, a cessé toute activité depuis la fin du mois de juillet dans la métropole lyonnaise.

Ce service d’auto partage avait été présenté par l’ancienne équipe métropolitaine comme l’une des solutions les plus efficaces pour offrir à la population lyonnaise une solution compatible avec l’environnement pour lutter contre l’auto-solisme.

Au total, plus de 300 véhicules étaient répartis sur une dizaine de commune de la Métropole, dont l’aéroport Saint Exupéry. En dépit des efforts conjoints de la collectivité et de l’exploitant, le groupe Bolloré a préféré arrêter son expérience lyonnaise.

Le service comptait l’année dernière plus de 7 000 abonnés actifs, mais la crise du Covid a semble-t-il limité la rentabilité du service. Ironie de l’histoire, cette interruption brutale est intervenue le jour où la Métropole a enregistré l’un de ses pics de pollution les plus sévères de l’été.

La Métropole prépare des solutions alternatives

Prenant acte de cette décision, la Métropole de Lyon exprime son désir de déployer un nouveau dispositif d’auto-partage, basé sur l’existant.

Outre Bluely, celui-ci comptait déjà le service disponible dans les stations Citiz ainsi que le service Yeah ! en free floating, tous deux exploités par la société d’économie mixte Lyon Parc Auto.

La Métropole veillera à ce que l’offre de service puisse reprendre dans des délais acceptables. Elle a commencé à discuter avec EasyVia, une filiale EDF déjà implantée sur le territoire pour l’installation et l’exploitation des bornes de recharge électriques.

Elle a également demandé à Lyon Parc Auto d’envisager l’amélioration de son offre, en proposant aux habitants de la Métropole une transition de son parc automobile, du thermique à l’électrique.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale