• Jean-François Bélanger

Lyon : mobilisation en faveur de la 5e ligne du métro menacée


Suite à l’inquiétude soulevée par le sentiment d’abandon du projet de la cinquième ligne de métro, la ligne E, entre Alaï et Bellecour, par les élus écologistes à la tête des collectivités de Lyon et de la Métropole, une pétition de soutien circule à Lyon, depuis le 9 juillet, à l’initiative de certains élus de l’Ouest lyonnais.

L’arrivée des nouvelles équipes à Lyon et à la Métropole de Lyon continue de rebattre les cartes des projets soutenus par l’ancienne équipe. Après le Lyon-Turin, c’est au tour de la cinquième ligne du métro lyonnais d’être remise en cause.

Bruno Bernard, président de la Métropole et candidat à la future présidence du Sytral, (qui devrait être élu en septembre prochain), ne « s’en montre pas convaincu ».

Cette cinquième ligne de plus de six kilomètres, avec cinq ou six nouvelles stations, devait relier l’ouest lyonnais à la presqu’île lyonnaise, avant d’être prolongée jusqu’à la gare de Part-Dieu.

Par rapport à un autre tracé conduisant cette ligne jusqu’à la gare de Lyon Saint-Paul, c’est tout au moins le choix qui avait été effectué, après la consultation de deux garants de la Commission Nationale du Débat Public, mandatée par le Sytral.

Elle marquait le grand retour du métro à Lyon, après une période d’investissement plutôt favorable à la construction de six lignes de tramway et figurait déjà dans le programme de Gérard Collomb, dès 2014.