• Pierre Cossard

Embouteillages : Paris grimpe au classement


Le magazine Transition & Energie a publié le 6 juillet 2020 sur son site le résultat du classement Inrix 2019 qui classe plus de 975 villes dans 43 pays et sur 7 continents selon le niveau d’embouteillages. Les données utilisées proviennent des systèmes GPS d’analyse du trafic installés dans les voitures, dont celui de Google Waze.

Selon ce document, Paris est devenu la quatrième ville du monde la plus embouteillée, derrière Bogota, Rio de Janeiro et quasiment à égalité avec Rome. Elle passe ainsi en un an de la 7e à la 4e place.

Les automobilistes ont perdu en 2019, en moyenne dans les embouteillages, 191 heures à Bogota, 190 heures à Rio de Janiero, 166 heures à Rome et 165 heures à Paris.

Selon Transition & Energie, pour réduire la congestion, de nombreux experts expliquent qu’il faut réduire le nombre de véhicules entrant dans le centre des agglomérations, et quand ils y sont entrés, fluidifier au maximum la vitesse de circulation pour qu’ils y restent le moins de temps possible.

La stratégie inverse de celle qui est menée à Paris par l’équipe municipale depuis des années, caractérisée par la multiplication des « pincements » de trafic…

La ville française la plus congestionnée après la capitale, Bordeaux, compte 125 heures perdues en moyenne par an, suivie de Lyon avec 105 heures, Marseille 81 heures et Grenoble 76 heures…