• Michel Chlastacz

Jean Castex, la Cerdagne et le Train jaune


Le 3 juillet 2020, l’actualité politique a été marquée par la nomination de Jean Castex au poste de Premier ministre en remplacement d’Édouard Philippe.

Jean Castex est - comme la presse l’a rappelé - un parfait inconnu pour le grand public. Et il reste même aussi assez peu familier à une grande partie du monde politique, en dépit de ses successives responsabilités aux plus hauts niveaux de la machine étatique. Jusqu’à être nommé M. déconfinement en juin dernier...

Mais depuis 2008 il est aussi maire de Prades, une sous-préfecture des Pyrénées Orientales. Une ville de 6124 habitants desservie depuis 1877 par la ligne Perpignan-Villefranche-Vernet-les-Bains (47 km).

Une ligne pionnière des premières expériences d’électrification ferroviaire françaises avec l’adoption en 1912 d’un curieux système de courant alternatif 12 kV 16-2/3 venu des Etats-Unis et qui fonctionnera jusqu’en 1971.

Une ligne célébrée dans La ligne de Perpignan à Villefranche de Conflent, prélude de la ligne de Cerdagne (Talaia, Canet 2017), un ouvrage signé... Jean Castex.

L’auteur y rappelle le rôle joué par le chemin de fer dans le développement du Haut-Roussillon. Un ouvrage rédigé dans le prolongement de la bataille de 2015 pour la survie de la ligne de Cerdagne, le Train jaune.

Au moins une bonne raison pour suivre attentivement la politique que le gouvernement de Jean Castex mènera dans le domaine des transports. Particulièrement pour l’avenir des petites lignes !