• Michel Chlastacz

Londres-Swansea sous tension


Le tunnel de la Severn est emblématique de l’histoire du rail britannique, et son l’électrification achève la modernisation de la ligne Londres-Swansea désormais « tout électrique » depuis le 5 juin 2020.

Le tunnel sous l’estuaire de la Severn au sud de Pays de Galles avait été construit de 1873 à 1886 par le Great Western Railway au prix d’efforts considérables. Avec notamment la construction d’une usine de pompage alors novatrice et destinée à évacuer quotidiennement 50 millions de litres d’eau.

Pendant des décennies, cet ouvrage d’art a été le plus long tunnel ferroviaire sous-marin jamais construit dans le monde (7,08 km dont 3,8 km sous la baie de la Severn). Et c’est l’un des plus complexes à entretenir en raison des problèmes récurrents d‘infiltrations d’eau et d’humidité.

Ce qui explique pourquoi près de quatre années de travaux ont été nécessaires pour électrifier ce tunnel. Et sans pouvoir interrompre le trafic sur un axe qui est parcouru par plus de 200 trains par jour. Il a fallu notamment remplacer les classiques fils caténaires en cuivre par des câbles en aluminium moins sujets à la corrosion.

L’électrification des itinéraires du Great Western entre Londres et le Pays de Galles totalise un investissement de 2,8 Mds£ (3,1 Mds€). Il permet de gagner vingt minutes de trajet et d’augmenter significativement l’offre de transport ferroviaire dans l’ouest de la Grande-Bretagne