• Pierre Cossard

JCDecaux Mobility Tracker évalue la reprise des mobilités urbaines


JCDecaux suit avec précision l’évolution des audiences et des mobilités depuis le déconfinement. Dès le 11 mai, une reprise soutenue des déplacements a pu être observée dans les principales métropoles en France, qui traduit un retour significatif des audiences.

Afin d’analyser ces évolutions de façon fine, sur une base hebdomadaire, les équipes Data de JCDecaux ont mis au point JCDecaux Mobility Tracker, un indicateur composite de la reprise de la mobilité, à partir de différents types de données ouvertes et accessibles grâce aux initiatives des villes, ou privées grâce aux partenariats du groupe.

Selon les données AdSquare au 7 juin, plusieurs villes enregistrent des déplacements supérieurs à la période précédant le confinement, comme Marseille : +27%, ou Lille : +8%. D’autres retrouvent des niveaux proches de la normale comme Lyon (plus de 91%), Nantes (plus de 81%) et Strasbourg (plus de 87%).

A Paris, où le télétravail est encore largement pratiqué, les déplacements reprennent plus progressivement : 70% vs normale. Le reste de l’Ile-de-France est au-dessus de 75%, dont les Hauts-de-Seine à 88%.

En moyenne, les villes françaises retrouvent un indice de mobilité qui approche une valeur de 87 vs une base 100 pour des jours comparables sur la période précédant le confinement.

Des niveaux très significatifs avant même la réouverture totale des bars, cafés et restaurants et des lieux culturels.

A Paris, le vélo est devenu une alternative forte aux transports en commun : indice 150 dès le 11 mai vs la moyenne des flux mesurés entre le 24/02 et le 13/03/2020, indice 300 au 31 mai.

Un phénomène équivalent est constaté dans les autres villes analysées sur la base d’un échantillon de systèmes de vélo en libre-service gérés par JCDecaux (Amiens, Mulhouse, Nancy, Nantes, Rouen et Toulouse).

Comme montré par le récent indicateur Mob.index par Mobimétrie, Ipsos et Here Technologies, les déplacements en voiture retrouvent également des niveaux élevés dans toutes les villes.

La circulation à Paris pour la semaine du 1er au 7 juin a progressé de plus de 10% versus la semaine précédente, et a plus que doublé (+145%) par rapport à la dernière semaine de confinement (du 4 au 10 mai).

Les déplacements ont également progressé de +121% à Lyon, +110% à Marseille, +103% à Lille au cours de la même période.