• Jean-François Belanger

Lyon : la fréquentation vélo s’envole


Mis en place depuis début mai en vue du déconfinement progressif, l’urbanisme tactique de la Métropole lyonnaise vient de livrer ses premières constatations au bout de quelques semaines. De tous les modes de déplacement, ce sont les transports en commun qui sont le plus éloignés de la situation normale.

David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, explique cette option d’urbanisme tactique visant en premier lieu, la reprise des déplacements : « l’urbanisme tactique répond à deux objectifs : aller plus vite entre la prise de décision et la réalisation des actions et avoir les capacités de mesurer rapidement les efforts de façon à les adapter ».

Le dispositif d’observation s’appuie sur des compteurs spécifiques des différents trafics installé sur le territoire métropolitain : 2 000 compteurs pour le trafic automobile, 70 compteurs pour le trafic vélo, ainsi que des retours terrains des communes, des arrondissements et des associations.

40% de vélo en plus, 50% de transport en commun en moins

Au 5 juin, d’après ces éléments, il ressort que le nombre global des déplacements se situait à 80% de la normale. Mais chacun des modes a connu durant cette première période des évolutions contrastées.

Avec 2,8 millions de passages quotidiens enregistrés, la voiture individuelle se situe à 95% de son niveau habituel. Le système de vélo en libre-service Vélo’v se situe lui à 65% de la normale, alors que le vélo d’une façon générale est mesuré à 140% : 300 000 vélos par jour la semaine dernière contre 200 000 vélos habituellement.

En revanche, le réseau des transports en commun lyonnais, en dépit des nombreux efforts de communication engagés par le Sytral, enregistrait en moyenne durant la semaine dernière une fréquentation en dessous de la moitié habituelle.

Le phénomène lyonnais est l’une des illustrations du second bulletin fourni pour les 3 semaines de déconfinement, jusqu’au 31 mai, par Vélo & Territoires, en lien avec le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

+28% de fréquentation cyclable

Pour cette analyse, un échantillon de 182 compteurs répartis sur le territoire national a été constitué. Globalement, ils confirment une progression de la pratique du vélo sur l’ensemble des villes et agglomérations analysées par rapport à la même période en 2019.

Du 1er janvier au 17 mars 2020, une hausse de 28% de passages de vélos a été enregistrée par rapport à la même période en 2019. A Paris, cette hausse a même été mesurée à 54%. Cette hausse profiterait à tous les types de milieux : urbain, périurbain et rural.

Mais le bulletin relève qu’une pratique du week-end s’installe en milieu urbain (+64% par rapport à 2019), tout comme la pratique de loisirs qui refait son apparition sur l’ensemble du territoire.

On peut également ajouter que, comme à Lyon, les trottinettes ont repris du service et que la juxtaposition de ces différents modes doux commence à se traduire par des accidents plus ou moins graves, comme le révèle la presse locale.