• Michel Chlastacz

Le gouvernement américain au secours d’Amtrak


Le 20 mai 2020, le gouvernement américain a décidé d’accorder une aide exceptionnelle d’un montant d’un milliard de dollars (920 M€) à l’opérateur ferroviaire voyageurs nationale grandes lignes Amtrak.

Cette démarche d’aide à un service public nationale se situe dans la foulée de celle qui a bénéficié également aux compagnies aériennes pourtant privées.

Le montant de l’aide (différente de celle accordée aux personnels et inclues dans celle des administrations publiques, NDLR.) correspondrait aux pertes déjà enregistrées, plus celles mécaniquement à venir d’Amtrak en raison de la suspension quasi-totale des services tant en ligne que dans les gares, suspension décrétée à la suite de la pandémie du Covid-19.

En 2019 le trafic d’Amtrak a totalisé 32,5 millions de voyageurs (+ 2,5% en comparaison de 2018), dont 38,5% sur l’axe majeur dit du « Corridor Nord-Est » (Boston-Baltimore-New York-Philadelphie-Washington), là où circulent les 20 rames à grande vitesse Acela d’Alstom.

Le seul « Corridor Nord-Est » a apporté 48,5% des 1,09 Md$ des recettes d’Amtrak en 2019, tandis que les 28 autres lignes desservies se répartissent le reste.

Du côté des bilans financiers, la situation s’annonce plutôt sombre, alors que l’année 2019 ne s’était soldée que par une légère perte de 29,8 M$. Une très nette amélioration en comparaison des 170 M$ de pertes de 2018.