• Pierre Cossard

Les élus « Transport » alertent sur leur situation économique


Face à la gravité de leur situation financière à venir, les élus du GART (Groupement des Autorités Responsables de Transport) ont adressé un courrier, le 20 mai 2020, au président de la République.

Ce courrier, abondamment relayé dans l’ensemble des médias, précisait que « les conditions du déconfinement laissent penser que, si l’offre de mobilité va rapidement retrouver son niveau d’avant la crise, la fréquentation mettra, quant à elle, de très nombreux mois avant de retrouver son niveau antérieur ».

Selon le GART donc, les collectivités locales vont faire face, très rapidement, à un déficit de ressources qui devrait se chiffrer, à la fin de l’année en cours, à près de 2 Mds€ en termes de versement mobilité et à plus 2 Mds€ pour ce qui est de la baisse des recettes tarifaires.

Un « trou » de 4 Mds€ qui mettrait donc en danger la pérennité des transports collectifs sur tout le territoire. Dans ce courrier, le GART prend d’ailleurs plusieurs exemple d’AOM d’ores et déjà en difficulté dont, peut-être le plus frappant, Ile-de-France Mobilités qui, selon ce courrier, « sans évolution de sa situation financière, Île‐de‐France Mobilités ne sera plus en mesure, à compter de la fin août, de s’acquitter de sa contribution auprès de ses opérateurs »...

Toujours selon le GART, « avant la crise, le versement mobilité représentait le tiers des ressources pour financer le transport du quotidien en Île de France et près de la moitié en province. Cette ressource est vitale pour les autorités organisatrices de la mobilité et il n’y a pas d’autre issue que d’en compenser intégralement la baisse qui est directement la conséquence de la crise sanitaire ».