• Michel Chlastacz

Le retour à la normale des trains italiens


Trenitalia et NTV ouvrent la marche du côté de la grande vitesse tandis que les trains inter-villes et régionaux reprennent plus rapidement leur place sur les voies.

Le 18 mai 2020 l’offre à grande vitesse Frecciarossa de Trenitalia FS a repris. Dans un premier temps, avec seulement une vingtaine de trains quotidiens (au lieu des 187 à 200 trains habituels, NDLR.), auxquels s’ajoutent 70 autres trains Inter-Cités et de Grandes Lignes.

Parallèlement, l’opérateur ferroviaire privé NTV relançait ses relations Nord-Sud (Venise/Bolzano/Turin-Milan-Bologne-Florence-Rome-Naples-Salerne) avec au démarrage, en deux étapes le 18 et le 21 mai 2020, une douzaine de trains journaliers au lieu des 80 trains du service normal d’avant la pandémie.

Du côté des trains régionaux, l’offre de redémarrage s’est avérée bien plus importante, puisque ce ne sont pas moins de 4400 trains qui ont été proposés, ce qui correspond à environ 64% de l’offre d’avant la pandémie.

Des trains qui circulent avec des conditions sanitaires renforcées à base de gel hydro-alcoolique, de masques, de gants et de distances entre voyageurs, ce qui conduit à bloquer l’accès à une partie des sièges.

D’ici début juin 2020, plus des trois-quarts de l’offre de transport précédente serait de nouveau en place. Soit l’essentiel de l’offre intérieure, alors que l’incertitude demeure encore sur les conditions et le calendrier de la reprise des relations internationales.