• Michel Chlastacz

La DB demande une aide exceptionnelle de dix milliards d’euros


En Allemagne, la restriction drastique de l’offre de transport ne s’est réellement mise en place qu’à partir du 21mars.

Aussi, le premier trimestre de 2020 n’a été qu’en faible partie affectée, avec une baisse de 11% des trafics en comparaison de ceux enregistrés durant la même période de l’année 2019.

Un recul des trafics qui se révèle être plus important du côté des trains régionaux d’agglomération de type S-Bahn (-15%) que de celui des trains à longues distances (-13%).

Il n’en sera évidemment pas de même durant le second trimestre 2020, puisque durant tout le mois d’avril et jusqu’à la mi-mai, l’offre ferroviaire des grandes lignes a été réduite à 60% de la normale, tandis que celle des trains régionaux et d’agglomérations l’a été de 50%.

Dans ces conditions, en raison du manque à gagner avec la disparition des recettes qui sont liées à des obligations contractuelles avec l’État et les collectivités territoriales, la Deutsche Bahn se tourne vers l’État propriétaire pour demander pas moins de 10 Mds€ d’aide exceptionnelle à répartir d’ici 2024 en raison du manque à gagner !

Le FDP (Parti Libéral) propose une aide sous conditions afin qu’une partie de son montant ne soit pas utilisée pour renflouer les comptes de l’activité commerciale grandes lignes, dans la mesure où la DB aurait - à ses risques et périls - maintenu son offre de transport à trop haut niveau durant trop longtemps.