• Michel Chlastacz

Le Grand Est relance ses TER


Le mercredi 6 mai 2020, David Valence, vice-président de la région Grand Est chargé des Transports, Mireille Gazin, présidente de la Commission Transports et Déplacements Grand Est, Stéphanie Dommange, directrice régionale TER Grand Est SNCF, et Béatrice Leloup, directrice territoriale des Gares du Grand Est, ont présenté le plan de reprise du transport ferroviaire en Grand Est à partir du 11 mai 2020.

Reprise préparée sur la base d’un dispositif sanitaire ad-hoc. Avec distribution de 200 000 masques sur les parvis des principales gares, aux guichets des gares et dans les trains durant la semaine du 11 mai. Et la semaine suivante, 130 000 masques seront distribués aux abonnés dans 24 gares.

Des gares auparavant désinfectées totalement (les espaces de services et les automates de vente le seront au quotidien) et dont l’entrée sera filtrée. Les commerces en gares proposeront à la vente du gel hydro-alcoolique et des masques.

S’ajoutent un marquage des espaces, la fermeture des salles d’attente et des espaces clos, un siège sur deux étant accessible dans les espaces ouverts.

Des règles* appliquées dans les trains avec un nettoyage quotidien approfondi et renforcé sur certains éléments comme les barres d’appui, tablettes, poignées de portes et WC. Seul un siège sur deux des trains sera accessible.

Côté matériels roulants, le travail a repris depuis le 27 avril 2020 dans les centres de maintenance. Il s’agit d’aboutir en ce 11 mai à une disponibilité du parc qui devrait varier de 75 à 100% des effectifs selon les séries de matériels. L’ensemble du parc sera disponible d’ici quatre à cinq semaines.

Cette évolution de la disponibilité des matériels se reflètera dans la montée en puissance de l’offre. En tenant compte d’une demande qui, au 11 mai, est estimée entre 37 et 42% de la demande normale. Un taux qui devrait passer à 63 - 68% d’ici le 1er juin.

Ce qui, au démarrage du service en ce 11mai, nécessite une offre à hauteur située entre 60 et 65% des trains programmés à l’horaire 2019-2020, soit 1040 trains/jour au total, dont 514 en Alsace (65%), 181 en Champagne-Ardennes (63%) et 345 en Lorraine (62%), les lignes structurantes étant plus fortement couvertes.

Une offre avec des limites géographiques, puisque la ligne 1 (Strasbourg-Nancy-Paris) ne sera couverte que de Châlons-en-Champagne à Strasbourg, et la ligne 4 (Culmont-Chalindrey-Troyes-Paris) que de Culmont-Chalindrey à Troyes. Alors que l’offre transfrontalière est liée aux sorties progressives de confinement des pays voisins.

Sur une dizaine d’axes majeurs qui totalisent 382 trains/jour au lieu de 580 en temps normal, on note 24 trains « sensibles » à protection renforcée en raison de l’affluence.

* Elles s’appliqueront au personnel SNCF avec poursuite du télétravail jusqu’au 8 juin, veille et contrôle des « procédures et gestes métiers » et respect des « gestes-barrières » de travail (masques, gel et lingettes).