• Pierre Cossard

Alexandre Marcq, dirigeant de Glazing

Propos recueillis le 30 avril 2020

Avec le confinement instauré le 17 mars 2020, et le déconfinement en cours de préparation, opérateurs comme industriels sont sous les feux de la rampe. Mais qu’en est-il de la myriade de fournisseurs ou d’entreprises qui gravitent autour du transport public, et dont l’activité est essentielle à son bon fonctionnement ? Eléments de réponse avec Alexandre Marcq, dirigeant de Glazing, spécialiste du vitrage pour véhicules dans l’Hexagone.

Mobilités Magazine : Votre activité est clairement dépendante de celle des transports collectifs, comment avez-vous surmonté les mois qui viennent de s’écouler ?

Alexandre Marcq : C’est vrai qu’à partir du mois de mars, nous entrons dans ce que nous appelons habituellement la saison du vitrage. Ce rythme est lié à l’obligation de contrôle technique des véhicules qui pousse les opérateurs à changer les parebrises endommagés ou les vitrages de flanc. Cette année, jusqu’à fin mars, nous avons encore eu une activité soutenue, ensuite, avec l’immobilisation générale, celle-ci a drastiquement chuté. Toutefois, nous ne nous sommes jamais vraiment arrêtés, car nos équipes avaient régulièrement des réparations à effectuer sur les véhicules encore en service, dans les transports collectifs comme dans le transport de marchandises, un autre des secteurs dans lesquels nous intervenons.

MM : Vous avez récemment fait évoluer votre offre de service en proposant des systèmes de protection des conducteurs dans les véhicules. Comment êtes-vous vers ce nouveau métier ?

AM : C’est le fruit du hasard. Un de nos techniciens, qui intervenait dans un réseau du sud de la France, s’est proposé d’équiper un Renault Master que les services techniques de ce même réseau avaient tenté, sans grand succès, d’habiller d’une cabine de protection pour le conducteur. Notre technicien a utilisé des panneaux de polycarbonate, et le produit final a donné toute satisfaction. A partir de là, le bouche à oreille et la communication que nous avons fait auprès de nos clients a porté ses fruits. A ce jour, nous avons équipé de systèmes sur-mesure des véhicules, des autobus comme des autocars, à Avignon, Metz, Thionville, Nîmes ainsi que dans l’Hérault et le Gard. Notre plus grosse commande porte à ce jour sur quelque 2000 véhicules Keolis.

MM : Combien de véhicules avez-vous déjà équipés à ce jour ?

AM : Je pense que nous avons actuellement équipé entre 500 et 1000 véhicules de différents types. Par ailleurs, comme nous anticipons la pénurie de polycarbonate à venir, nous avons aussi développé un système de bâche PVC souple, qui s’adapte notamment plutôt bien sur les autocars et se trouve être moins onéreux. Ce système a d’ailleurs été validé par Transdev. Notre objectif a consisté à nous adapter à cette crise et à fournir à nos clients le produit dont ils avaient besoins. Aujourd’hui, nous devrions pouvoir équiper plus ou moins 600 véhicules par jour dans toute la France…

Retrouvez un reportage complet sur les nouvelles solutions Glazing dans le N°8 de Mobilités Magazine Autocars, en ligne sur www.mobilitesmagazine.com le 15 mai prochain.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale