• Michel Chlastacz

L’UIC conclut son projet SAFER-LC sur les passages à niveau


Le 28 avril 2020, lors d’une conférence organisée en ligne réunissant 180 participants issus de 35 pays, l’Union Internationale des Chemins de fer a conclu son projet SAFER-LC sur la sécurité des passages à niveau*.

Lancé en 2017, ce projet qui bénéficiait d’un financement de l’Union européenne, a réuni 17 membres de l’UIC dans un consortium ad-hoc. Il vise à l’« intégration optimale de la gestion et de la conception des infrastructures route-rail ».

À l’aide d’une boite à outils offrant un éventail d’évaluations et de solutions pratiques aux décideurs ferroviaires et routiers concernés, séance de formation en ligne en sus.

Les 28 réseaux ferrés de l’Union européenne totalisent 115 580 passages à niveau (dont 53% protégés par barrières) et en dépit d’une baisse de 4% observée de 2009 à 2014.

Près du quart sont concentrés dans trois réseaux (Allemagne, France et Pologne) tandis que sept autres (Bulgarie, Estonie, Irlande, Lettonie, Luxembourg, Portugal et Slovénie) en totalisent moins de 1000 chacun. Une exceptionnelle densité européenne (un PN pour deux kilomètres de lignes) dépassée par quatre réseaux (Autriche, Hongrie, Tchéquie et Suède) avec une moyenne d’un PN pour 1,33 km. À l’inverse, deux réseaux (Bulgarie et Espagne) n’ont qu’un PN pour 4 km.

* En Europe, les 510 accidents de PN comptabilisés en 2014 ont été la cause de 282 décès (41 en Allemagne, 38 en Pologne, 25 en France et 23 en République tchèque).