• Pierre Cossard

Patrick Lassus, dirigeant de Nocratès / Viacitis

Propos recueillis le 27 avril 2020

En ces temps de confinement et d’intenses réflexions sur le devenir des transports collectifs, comment une entreprise spécialisée dans la production de logiciels de transport à la demande (TAD) et de transport de personnes à mobilité (TPMR) réduite entrevoit-elle le monde d’après ? Eléments de réponse avec Patrick Lassus, un des dirigeants de Nocratès/Viacitis.

Mobilités Magazine : Comment vous êtes-vous organisés pour organiser votre activité dans le cadre du confinement ?

Patrick Lassus : Tout notre personnel travaille de chez lui. De toute façon, comme nous avions déjà tout « virtualisé », il nous est possible de travailler activement à peu près n’importe où. Par ailleurs, l’activité a chuté drastiquement dès mi-mars et seuls quelques clients sont restés actifs, ce qui nous a permis de travailler sur la période à venir, le post-confinement.

MM : Le recours au TAD semble monté en puissance dans l’esprit de nombreuses autorités organisatrices. Pensez-vous que ce concept pourrait s’imposer comme une des bonnes méthodes d’adaptation aux nouvelles contingences qui vont s’imposer aux transports collectifs ?

PL : En effet, nous avons déjà des clients, généralement des agglomérations de taille moyenne, qui transforment leurs lignes régulières en TAD, et c’est une évolution que nous commençons à proposer pour la période de post-confinement à venir. Le fait de transformer certaines lignes en TAD permettrait de mettre des ressources supplémentaires sur les lignes structurantes qui auront besoin de moyens renforcés pour que l’opérateur puisse gérer au mieux les flux et la distanciation sociale. Dans le même ordre d’idée, la rentrée scolaire devant visiblement se faire progressivement, nous proposons de faire basculer certains services scolaires en TAD pour adapter les moyens à la demande.

MM : Quels sont les autres champs d’application possibles du TAD ?

PL : Pour rester dans le cadre de la période de déconfinement à venir, nous proposons aussi une offre de TAD aux entreprises qui drainent un personnel nombreux dans certains bassins d’emplois. Dans ce cas de figure, nous aidons un opérateur à monter une offre qui est ensuite proposée aux entreprises concernées. Cela peut permettre d’acheminer leurs salariés en respectant les règles sanitaires.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale