• Michel Chlastacz

Les chemins de fer néerlandais veulent plus de rames à deux niveaux


Densités de la population et des trafics comme importance de l’offre ferroviaire obligent, les chemins de fer néerlandais (NS) utilisent depuis plusieurs années un très grand nombre de voitures et de rames automotrices à deux niveaux.

Afin de rénover le par et d’augmenter significativement les capacités d’emport des trains, un prochain appel d’offres va concerner l’acquisition à brève échéance d’une présérie d’une quinzaine de rames ultra-longues (150 à 160 mètres).

Elles seront destinées aux relations inter-villes à moyennes distances et elles devront pouvoir rouler à 160 km/h. Ces rames proposeront essentiellement des places assises et auront donc des aménagements spécifiques.

À cette première commande urgente s’ajouterait une première option pour la livraison de 40 rames supplémentaires qui seraient suivies d’une seconde option de 60 autres rames à livrer d’ici l’horizon 2036.

S’insère dans cet ensemble de commandes destinées aux services grands parcours, la nécessité de prévoir également une tranche spécifique de matériels qui seraient destinés aux relations transfrontalières afin d’assurer des trains de type « semi-express » entre les Pays-Bas et la Belgique et qui emprunteraient les lignes du réseau classique entre Amsterdam, Rotterdam, Anvers et Bruxelles.

Ce qui impliquerait ici l’utilisation de rames bi-courants (1,5 aux Pays-Bas et 3 kV continu en Belgique) et équipées de l‘ERTMS.